L’astreinte

Quand j’ai accepté ce bloc cardiaque, on m’avait bien prévenu que c’était un bloc à astreinte.

Avantage : ça permet d’améliorer le salaire de base.

Inconvénients: stress et organisation de vie.

Pour avoir des astreintes, il faut avoir fait un minimum d’instrumentation. Du coup je démarre les astreintes en doublure, pour voir comment ça se passe.

Il y a une nuit par semaine en astreinte et un we par mois, en gros.

Les  déplacements sur astreinte, c’est généralement pour les dissections aortiques, les assistances circulatoires (ECMO) à poser et les greffes cardiaques ou pulmonaires.

Mes collègues me préviennent: « Tu verras, parfois, on t’appelle à 2h du mat en te disant que le patient est massé depuis 20min et tu dois venir en urgence pour une pose d’ECMO. Ça te met un de ces stress!! »

Ok je n’ai pas encore l’appel et je ressens déjà le stress.

Et voilà, la première astreinte qui démarre. Ce sera de 19h à 7h.

19h: je suis chez moi. Mes fils sont chez leur père. Qu’est ce que je peux me faire à manger que je pourrais lâcher en cas d’appel?

19h05: option réchauffage de plat surgelé.

19h06: tu vas voir que je vais démarrer mon plat que je vais être appelée.

19h10: plat englouti.

19h11: c’est con d’avoir mangé si vite. Mal au ventre

19h12: vérification du téléphone. J’ai l’air de capter, c’est bon.

19h13: vérification du téléphone. Est ce que j’ai toutes les barres?

19h14: vérification du téléphone. Je devrais m’appeler avec le fixe pour voir si mon téléphone capte.

19h15: c’est sûr  qu’il captait. C’est con d’avoir tester parce que là pendant un moment  j’ai bloqué et le fixe et le portable alors si on a essayé de me joindre c’était mort.

19h16: vérification du téléphone pour voir si j’ai pas un message.

19h17: il est même pas 19h20 ?? Ça passe lentement. Je ne regarde mon téléphone que à 19h30 maintenant car sinon ça va être long.

19h20: fuck j’ai regardé trop tot.

19h30: j’irai bien me prendre une bonne douche pour me détendre en plus il faudrait que je me lave les cheveux. Oh putain mais si on m’appelle et que j’ai les cheveux mouillés ? Pas de lavage de cheveux. Je vais faire un chignon.

19h31: n’empêche que c’est un peu gras là les cheveux. Fuck en plus demain je travaille à la suite de l’astreinte. Ça se trouve, je ne serais pas appelée et en plus demain j’aurais les cheveux sales.

19h32: c’est cool quand même d’avoir un calot sur les cheveux au bloc.

19h35: vérification du téléphone.

20h: option douche sans lavage de cheveux.

20h02: sous la douche, un appel. « Merde, merde » . essuyage de main. « Salut, comment tu vas Des Idées? Ça fait un bail. » « Je peux pas te parler au tel, je suis d’astreinte. » Raccrochage au nez. Mince, ça faisait un bail que je l’avais pas eu. Je lui enverrai un texto au sec.

20h40: après avoir tergiversé pour savoir savoir si je mettais un pyj ou si je m’habillais en tenue pour partir, je me cale dans mon lit devant la télé en pyjama avec une tenue de prête pour m’habiller en 4eme vitesse.

20h41: vérification du téléphone

20h42: n’empêche que dans ma chambre je ne capte peut être plus très bien.

21h00: j’aime bien ce film. J’espère que je ne vais pas être appelée.

de 21h00 a 22h45: vérification du téléphone toutes les 10 min.

22h45: faudrait que je me couche parce que je me lève tôt au pire si je suis pas appelée.

22h46: extinction des feux – je sens que je vais vite m’endormir, cool.

22h53: bip sur le téléphone « Cher ami, j’espère que prière tout va bien (si si si c’est la vraie phrase du mail)…bla bla ..mon mari est mort et j’ai besoin de vous pour sortir l’argent de l’héritage..bla bla.. » Sérieusement !! Ça marche encore ces conneries ?

23h07: j’ai envie de répondre un jour à ce mail, histoire de faire perdre du temps à ces gens.

23h08: c’est con comme idée, j’en perdrais aussi. Allez essaye de t’endormir.

23h10 : vérification du téléphone

23h22: putain, c’est con, j’étais sur le point de m’endormir avant ce mail.

23h45: la fatigue revient. Je m’endors

01h02: vérification du téléphone  rendormissement

01h45: texto « Salut c’est moi. Je t’écris pour te dire que je pense à toi. » Sérieux ?? Qu’est ce qui lui prend ?? C’est juste un pote pourquoi il m’écrit dans la nuit ??

01h46: « Excuse moi, le texto est parti tout seul. Avec ton prénom qui commence par un  A, forcément, t’es en tête de répertoire. J’espère que je ne t’ai pas réveillée. »

01h47: ne réponds pas sinon ça va te réveiller définitivement.

01h48  » Nan t’inquiète … » J’espère qu’il comprendra l’ironie de ma réponse…

01h49: merde du coup je suis réveillée.

01h52: pourquoi personne ne m’écrit à moi dans la nuit pour me dire que j’hante les rêves?

2h03: et l’autre qui me susurre à l’oreille en plein ébat amoureux qu’il m’aime mais rappelle pas par la suite ? J’en fais quoi de lui ?

2h07: larmichettes sur ma vie amoureuse

2h13: sérieusement il s’attendait à ce que je réponde « moi aussi ! »alors qu’il est froidissime avec moi ? J’ai rien répondu, moi.

2h25: ca se trouve c’est ridicule, il ne m’a pas dit « je t’aime » j’ai mal compris. On dit pas « je t’aime » à une femme à laquelle on n’envoie aucun autre signal d’affection.

2h35: imagine j’aurais répondu « moi aussi je t’aime » et qu’en fait il a juste dit ….qu’est ce qu’il aurait pu dire d’autre en fait ??

2h36: larmichettes

2h53: « j’ai mal » peut être qu’il a dit « j’ai mal » parce qu’il avait un peu mal au dos.

2h54: heureusement, que j’ai rien répondu. Le ridicule de la situation, « j’ai mal  » « Moi aussi je t’aime »

2h55: il a été clair avec moi. C’est juste comme ça. Il veut rien d’autre. Non, il ne t’aime pas. Même si c’est ce qu’il a dit. Il devait penser à quelqu’un d’autre.

2h57: larmichettes.

3h02: vérification du téléphone – endormissement

4h18: mail « Profitez des promotions sur les chaussures… » Et si je leur répondais « Je t’aime » ?

4h32 vérification du téléphone – endormissement

5h09 vérification du téléphone – endormissement

6h00: réveil – quelle nuit de merde !

Habillage, chignon direction le travail.

C’est rude l’astreinte …même quand on n’est pas appelée.

 

 

 

 

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Pince !!!!

J’ai démarré l’instrumentation. Je commençais tout juste à être à l’aise en tant panseuse que je dois démarrer l’instrumentation.

Je commence par le commencement. Préparer la table.
image

J’ai beaucoup observé mes collègues préparer leur table. J’ai essayé de poser des questions quels instruments où ? Pourquoi ? Pour quoi faire ?

Il faut s’habiller (je précise pour les non initiés que je ne suis pas à poil, hein? S’habiller signifie mettre une tenue stérile) et apprendre la gestuelle en stérile. Pas de geste brusque, garder ses mains en visu, ne pas toucher ce qui n’est pas stérile.

Ranger les instruments de manière logique et identique afin que n’importe quel collègue puisse prendre le relais sans être perdu.

Vient l’apprentissage du drapping. Habiller le patient endormi en stérile. Lui par contre il est nu.

Installation du bistouri électrique, des aspirations, des palettes internes de défibrillateur, des poignées de Scialytiques, des lignes de CEC (circulation extra corporelle).

« Incision! »

Et voilà que le chirurgien tend la main sur le côté et dit: « Pince! »

Parfois même il tend la main et mime la pince.

Et parfois encore même il tend juste la main mais je dois deviner qu’il veut une pince (ou une compresse)(ou un bistouri)(un truc).

Et la première fois que j’ai entendu « pince » , j’ai fait défiler un catalogue dans ma tête.

Resano ? De Bakey ? De Bakey fine ? Grande de Bakey ? Blanche Plate ? Bleu ronde ? Bleue titane ? Bleue piquante  ?

Il veut quelle  fucking pince ??

J’ai envie de toute les prendre et de lui mettre dans les mains.

Mais heureusement l’expérience, les débrieffing avec les collègues et la réflexion font qu’à chaque fois que j’entends pince, mon catalogue se réduit.

Si on vient d’inciser, la pince que le chir me demande sera une Resano. Et je sens que bientôt je ne serait plus réactive mais pro active (oh bordel j’ai l’impression d’être retournée à la banque en employant ces mots).

Oui ! Bientôt, j’aurai déjà la Resano en main quand il incisera plutôt que d’avoir mon stress en tête.

 

 

 

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Hein ???

Dans le bloc opératoire, ma grande difficulté a été de comprendre ce qui se disait.

D’abord entendre.

Il y a du bruit dans la salle opératoire. Celui des scopes, du flux laminaire, de l’aspiration, de la machine à CEC. On rajoute le fait que l’on porte une cagoule qui gêne l’audition et le masque qui stoppe les sons. Pour un peu que votre collègue vous parle de dos et on a le pompon !

J’ai passé mon temps à faire répéter mes collègues. Je montre encore ce que je dois ouvrir pour être sûre que j’ai bien compris la demande.

Et puis le vocabulaire est particulier.

Ma première fois au bloc de rythmologie, le cardiologue se retourne vers moi et me dit : »Donnez moi un desilet 9french. »

J’ai compris :  » 你了解中国? »

Quand on est accommodé au vocabulaire, en entendant la fin du mot on arrive à reconstruire la demande et à réagir de manière adéquate. Mais en attendant j’ai eu de grands moments de solitude !

J’ai eu l’impression d’être une vieille dame pendant ces derniers mois. « LA DAME TE DEMANDE DE LUI DONNER DES LAMES DE BISTOURI!!! »

Je commence à retrouver mon audition, prochaine etape: savoir anticiper la demande sans attendre qu’on me demande.

Publié dans Uncategorized | 6 commentaires

Mes premiers mois…

Il y a bien longtemps que je n’ai pas écrit sur mon blog.

Je vous souhaite d’abord une année 2016!

Je repars sur de nouvelles bases pour le blog.

Ça fait trois mois que je suis au bloc opératoire de chirurgie cardiaque.

Je m’éclate. J’adore ce que je fais. Je vois à peu près toujours les mêmes opérations. Des pontages, des changements de valves, des dissections aortiques, des poses de pace-maker/défibrillateurs et j’ai pu assister à une greffe cardiaque.

Je trouve ça passionnant. La banque ne me manque absolument pas.

Je suis toujours panseuse et je vais démarrer le mois prochain l’instrumentation.

L’equipe est en sous effectif et je n’ai pas toujours la possibilité de prendre le temps de la formation comme le premier mois où j’étais en doublure. Heureusement à partir du mois prochain les choses vont être différentes.

Je me sens bien dans l’équipe. Les chirurgiens et cardiologues m’ont globalement fait un bon accueil.

Bref je me sens bien et je me vais vous raconter tout ça prochainement: les gaffes, les premières fois, l’équipe, les rôles de chacun pour ceux qui ne connaissent pas le bloc, mes questions, etc….

 

 

Publié dans Uncategorized | 8 commentaires

Visite médicale

Remettons-nous dans le contexte. Nous sommes mardi, je dois commencer le lundi suivant.

Je sors du bureau de la direction des soins et je dois aller voir la secrétaire pour préparer mon dossier.

Elle me demande une tonne de papier, je vais pouvoir lui fournir. Je sais où ils sont.

« Le casier judiciaire, nous allons le demander directement. » Petit  regard par dessus les lunettes.

Pas de soucis, pas de délit.

« Ensuite il faut passer la visite médicale. Il faudra me rapporter le certificat d’aptitude vendredi maximum. »

Je vais prendre rdv immédiatement. Magnifique on peut me recevoir de suite. On fait le tubertest. Examen d’urine. Visite chez le médecin.

« Bonjour, alors pourquoi voulez vous travailler à l’hôpital? »

oh bordel, je dois de nouveau donner mes motivations.

Mes stages, je me sens chez moi, je veux travailler au bloc…bla bla bla.

 » Alors, vous devez aller faire une radio, ils me transmettrons les résultats. Donnez moi votre carnet de vaccination. »

« euh, j’en ai pas. »

« Votre carnet de santé, il est où ? »

« J’en ai aucune idée. Entre tous mes déménagements je l’ai perdu. A mon entrée, à l’IFSI on a tout refait. »

« Je ne signe rien sans carnet de  vaccination. Vous ne travaillerez pas lundi c’est sûr. » Pose   mes papiers sur le côté et regarde la porte.

 » J’ai démissionné de mon poste là. Pendant trois ans j’ai fait la quasi intégralité de mes stages ici et tout à coup je ne suis pas apte à travailler? »

« Écoutez, je termine le rdv mais vous m’apportez un certificat de vaccination pour la lecture du tubertest. »

On reprend le rdv. Elle prend un ton moins paternaliste. Nombre d’enfant ? Dépression ? Antécédents ? Antécédents familiaux ?

Elle me prend ma tension. « Vous avez une tension qui est très élevée. C’est courant chez vous ?19/12 »

« Non. Par contre, imaginez ma position. Je démissionne de mon poste que j’occupe depuis 12 ans et vous me dites, de manière définitive, que je ne travaillerais pas ici parce que pas de carnet de vaccination. Imaginez: ma maison a brûlé. Mon ex a tout jeté. On fait quoi ? Parce que pas de travail,  pas de salaire et comme j’ai démissionné, pas de pôle emploi. Je suis seule avec deux enfants et un loyer à payer. Je fais quoi lundi ? En plus j’ai déjà embauché quelqu’un pour garder mes enfants le matin. Je lui dis quoi ? »

 » Non mais il y a des solutions, on va faire les sérologies et refaire des vaccins. Allez faire la radio et on se revoit pour faire la lecture du tubertest. »

Je vais à la radio. « Désolé, j’ai pas de manip radio à cette heure ci. Revenez demain. » À 16h: plus personne. ok. Je reviens mercredi.

Mercredi: aller retour pour faire la radio. Et là, l’angoisse. Et si on me trouve des petites cellules ??

Jeudi: « Bonjour, je viens pour la lecture de mon tubertest. »

« Oui, vous l’avez fait quand? » « Mardi » « A quelle heure ? » « 15h » « Il est 13h c’est trop tôt. »

Ok, je reviendrais demain.

Vendredi :  » Bonjour, je viens pour la lecture du tubertest et avoir mon certificat d’aptitude. »

Lecture, ok. Radio, ok. Sérologies, ok. Contrôle immunité, ok.

Le médecin arrive. Elle me dit que je ne devais pas m’inquiéter juste pour ce certificat, qu’il ne me reste qu’à travailler sereinement. J’en envie de lui répondre qu’elle devait réfléchir avant de faire un chantage de type : pas de carnet de vaccination, pas de travail, mais je n’ai pas envie d’argumenter.

Je dépose mon dossier complet aus ressources humaines.

« Tres bien, à lundi pour signer votre contrat de travail. »

Publié dans Uncategorized | 5 commentaires

2ème entretien

Il y a deux semaines, j’ai eu un entretien avec la cadre sup des blocs. J’ai ensuite dans la foulée été reçue par la cadre du bloc de chirurgie cardiaque.

Dans l’après midi, je reçois un mail de la direction des soins afin de de convenir d’un entretien. Je pensais que c’était pour parler des contrats etc… Rdv pris pour deux semaines après, aujourd’hui donc.

Entre temps échanges de mails  avec les cadres pour convenir d’une prise de poste au 12 octobre.

Ce matin, avant mon rdv à la direction des soins, je passe voir la cadre pour parler planning vestiaire et organisation du premier mois.

Arrivée à mon rdv a la direction des soins, je rencontre la directrice des soins. Je vois que la directrice a mon CV entre les mains.

« Parlez moi de vos motivations à travailler dans cet hôpital ? »

« euh…. J’y ai fait tous les stages alors je m’y sens un peu chez moi….et euh…vous savez j’ai déjà été reçue par les cadres des… »

« Peu m’importe par qui vous avez été reçue, c’est moi qui recrute.  Vous voudriez travailler dans quel service? »

C’est une blague ? J’ai mon planning, mon dosimètre commandé, un vestiaire en cours de préparation… Et surtout, j’ai démissionné de mon poste pour démarrer dans 5 jours. Je le prends comme un jeu, on ferait comme si je postulais pour la première fois.

« Alors idéalement, je voudrais bien aller au bloc, mais pourquoi pas salle de réveil, ou réanimation. »

« Pourquoi le bloc?  »

« Et bien j’y ai fait un stage que j’ai apprécié et j’ai rencontré la…. »

« Vous avez vu quel bloc? »

« Ophtalmo, ORL et un petit tour en neurochirurgie sur une seule opération. Je serai bien tentée par le bloc de chirurgie cardiaque. »

Elle me jette un regard glacial.

« Vous accepteriez un temps partiel? »

Comment vous dire gentiment que je viens de quitter un temps complet et que j’ai pas envie d’un temps partiel ?

« Disons que cela ne m’arrangerait pas… »

bla bla bla

« …. »

« …. »

« Bien, j’accepte votre candidature, je transmets à la cadre supérieure des blocs qui décidera ensuite si elle vous prend et qui décidera de votre affectation. »

On fait donc semblant jusqu’au bout.

« Merci madame, je vais attendre qu’elle me recontacte alors. »

« je vous laisse remplir les formalités dans l’autre bureau…. »

Les formalités…. À suivre demain

Publié dans Uncategorized | 3 commentaires

Entretien d’embauche

J’ai postulé un lundi. Je me suis lancée. Je m’étais dit dans la semaine que je ferai un CV par jour.

En vrai, j’ai fait deux CV dans la semaine.

Vendredi, je suis rappelée par le CHU de ma ville. J’avais postulé spécifiquement pour le bloc opératoire où j’avais fait un stage fantastique.

Je suis reçue par la cadre supérieure ( c’est fou comme ça sonne « mère supérieure », nos cornettes ne sont pas si loin).

Elle reprend mon CV. Manifestement, elle ne l’avait pas lu.

Regard étonné :  » Mais je ne comprends pas ? Vous travaillez où là ? Vous n’avez pas été aide-soignante avant ? »

J’explique mon CV, mes expériences professionnelles précédentes, mon déménagement de Paris à ma ville actuelle, le passage de la banque à infirmière, mes stages.

Elle recule sur son siège : « Pour être atypique, c’est atypique. Alors ? Quels blocs vous ne voulez absolument pas faire ? »

« Euh je ne sais pas comme ça. Je ne sais pas quoi vous dire? Quels sont vos besoins? »

Elle me liste les blocs : Neurochirurgie, pédiatrie, chirurgie cardiaque, Uro digestif.
Elle m’explique les astreintes, les horaires, les heures supp, les chirurgiens et le melon, les conflits existants, les équipes qui évoluent.
« Vous faites quelque chose ce matin ? »
« Non, rien de prévu. »

Elle prend son téléphone: « Tu peux venir, s’il te plait, j’ai une infimière qui pourrait être intéressée par le bloc chirurgie cardiaque. »
La cadre du bloc arrive, me pose des questions sur mon parcours, mes enfants (je serais curieuse de savoir si on pose la question des enfants à un infirmier).
« Vous voulez voir une opération. »
« Euh oui, pourquoi pas? »
C’est parti – Habillage (Fuck, ce que je pressentais est avéré,  j’ai grossi. Je suis serrée dans le 3 alors que l’année dernière il me tombait.  ….   Non, on va dire que c’est cette tenue en 3 qui a rétrécie.)

Un infimière passe,  la cadre:  » Je vous présente Des idées, elle va arriver d’ici deux semaines. »
Moi: « Euh.. peut être, enfin …je ne sais pas quel bloc ni quelle date. »
bla bla bla – « Là, ce sont des bureaux. » bla bla bla « Bonjour, je vous présente Des idées, elle arrive dans quelques jours. »
« Euh non enfin je veux dire… »
« Quelques semaines alors…. »
Bla bla bla « Les blocs… » on rentre dans le bloc, j’adore l’ambiance du bloc.

Elle me présente à une infirmière.  » C’est Des idées, elle arrive demain.  » (me regarde, je vois le sourire sous le masque) « Je plaisante mais elle arrive bientôt j’espère. »

« Cool, du sang frais, bienvenue. »

J’ai passé une petite heure au bloc. Un pontage en cours, une CEC mise en place, un thorax ouvert, un coeur qui bat, du sang de partout.

Bref, j’ai posé ma démission, négocié mon préavis à la banque et dans deux semaines, je démarre au bloc de chirurgie cardiaque.

Publié dans Uncategorized | 15 commentaires