Tu es infirmière 

Il y a bientôt deux ans, je prenais un verre avec une amie.

On était en août et c’était notre dernière soirée ensemble. Elle etait en partance pour la Nouvelle-Caledonie.

On allait pas se revoir de si tôt.

On a bu une bouteille puis deux. On etait deux. On etait bien joyeuse. On s’est raconté des pans de notre vie. Il y’a des choses que j’ai découvert sur elle. Pourtant on s’en est raconté des choses depuis deux ans qu’on se connaissait.

La rencontre est amusante.

La première fois que j’ai entendu parlé d’elle, c’etait à l’IFSI. En conseil pédagogique, on nous présente son dossier. Étudiante brillante qui souhaite changer de région en cours de scolarité pour suivre son conjoint. La directrice lit son dossier tout le monde lève la main unanimement pour l’accepter.

Et puis un jour, durant l’été, je reçois un message sur ma page « des idées d’ide »

« Salut, comme toi, je vais faire un stage en neurochirurgie. »

« Où ça ? »

Ma ville. Elle me raconte son parcours et je reconnais l’étudiante dont on avait parlé. Elle a choisi un des autres ifsi de ma ville. Je fais semblant de ne rien savoir.

On se rencontre en stage et elle me parle de « des idées ». Je fais encore semblant.

Et puis, elle me grille.

Il y a eu entre elle et moi un vrai coup de foudre amical. On se prenait des pauses dans les escaliers pour se raconter nos vies. Puis chez l’une et l’autre. On s’est suivi. J’ai été heureuse pour son diplôme, elle etait triste qu’on ne soit pas diplômée en même temps.

Je reviens à cette soirée arrosée. Je lui disais que je ne me sentais pas legitime en infirmière. En ayant eu mon diplôme un an après les autres, j’avais l’impression de ne pas l’avoir mérité. On etait en août, j’étais diplômée depuis un mois et je n’avais envoyé aucun CV.

A un moment de la soirée, elle m’a fait tout un monologue ponctué de « tu es infirmière ». Elle a repris mes éléments de vie, de scolarité et revenais le « tu es infirmière ».

À chaque fois que j’ai des doutes, j’ai son « tu es infirmière » qui revient.

Aujourd’hui, MERCI facebook, on reste en contact. 

Mais voilà qu’il y a 3 jours, alors qu’on est au téléphone, qu’elle me raconte ses missions de santé de publique auprès de population dans la brousse et son rôle d’infirmière scolaire en parallèle, qu’elle me parle de la précarité de ses postes, elle me dit: « je ne me sens pas infirmière au sens propre du terme. »

Parce que pas de geste techniques?

Parce que précaire?

Pardon?

Quand tu aides les jeunes au sein de leur collège, tu es infirmière.

Quand tu agis auprès de familles, tu es infirmière.

Quand tu t’adaptes aux us et coutumes locales, tu es infirmière.

Quand tu fais de la prévention, tu es infirmière.

Quand tes collègues ne vont pas bien et viennent te voir pour pleurer sur ton épaule et que tu les réconfortée, tu es infirmière.

Quand tu sens que ton amie tombe et que tu l’appelles dans la minute, tu es infirmière.

Ma Fred, tu es infirmière.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Tu es infirmière 

  1. Leomonyork dit :

    Vous êtes infirmières, nous sommes infirmières…

  2. Virginie dit :

    Vous êtes infirmièresur toutes les 2 … différemment mais infirmière. … Je sais de quoi je parle. Je l’ai entendu même de la part de mes anciennes collègues. … Je suis infirmière en santé au travail. … comme certains disent « pas 1 vrai infirmière  » …. Je peux l’entendre mais pour autant je suis et je reste infirmière ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s