La valse à mille temps

Il y a une progression dans l’apprentissage de l’instrumentation.

Ici, on commence par les pontages.

On avance en doublure, avec une collègue qui nous explique ce que l’on doit faire. On y va progressivement. On détaille chaque temps operatoire.

Et petit à petit, on devient apte à faire les pontages à cœur arrêté. Puis on apprend les pontages à cœur battant.

Ensuite, on se lance dans les remplacements de valves aortiques. On est doublé qu’une seule fois ensuite sur la plupart des autres interventions car une fois qu’on connaît les temps opératoires des pontages et valves aortiques, on peut faire la plupart des interventions.

Mais il arrive que parfois on ne puisse pas être doublée ne serait ce qu’une seule fois. C’est là que tout est chirurgien dépendant.

Vous avez le chirurgien qui va être stressé. Sur le coup, quand vous lui expliquez que c’est la première fois que vous faites cette intervention. Il fera semblant d’être calme mais va s’énerver à votre première question. Et là, c’est parti pour un long moment avec un chirurgien qui s’emporte. Il crie sur tout le monde. La pédagogie est médiocre mais bien évidemment on arrive au bout de l’intervention. Personne ne sort serein de ces moments. On ne peut même pas dire que ça le soulage de son stress. Bien au contraire.

Et chez nous, il y a un chirurgien qui prend les choses autrement.

Sa phrase: « L’instrumentation, c’est comme la danse. Tout dépend de votre partenaire. » Avec ce chirurgien, je me sens capable d’effectuer n’importe quelle intervention. Il reste calme. Explique ce qu’il compte faire. Mieux quand l’instrumentation s’est super bien déroulée, il félicite des progrès. C’est un des rares chirurgiens qui sert la main de l’interne et de l’instrumentiste pour remercier de l’intervention. Et meme quand l’instrumentation a été compliquée, il précise: « la prochaine fois, ce sera parfait! »

C’est parfois une plaisanterie avec un des chirurgiens de la catégorie « je m’emporte ».

« Ah voilà votre chirurgien préféré! Vous connaissez ses habitudes à Lui. » 

« Eh oui! Il ne s’emporte pas pour rien, Lui! »

Maintenant, j’arrive à m’adapter au partenaire vu que je commence à avoir plus d’intervention à mon actif.

Mais j’aime bien cette idée de danse a deux. (Ou plan à trois si on inclu l’interne!!😄😄)

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La valse à mille temps

  1. Leomonyork dit :

    Moi aussi j’aime bien cette idée de danse à 2…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s