Mis de côté…

J’étais tranquille dans le bureau. Je vois un anesthésiste passer et je lui demande des nouvelles d’un patient. Un patient pris en charge récemment pour une ECMO (assistance pour soulager le cœur). Il ne voit pas de qui je parle.

« Tu sais M. Machin qu’on a pris en charge la semaine dernière. »

« Monsieur machin, c’est le jeune qu’on a pris en charge il y a plus d’un mois. Il est mort lui. »

« Ah oui je me trompe! »

 Je retrouve le nom. Je lui donne. Il va bien.

 Je me retrouve seule avec une collègue qui me dit. 

« Il t’a marqué lui. »

« Qui? »

« Le jeune. »

« Non pas du tout. C’est sur c’est perturbant, j’ai cru pendant 2 sec que c’était un proche.Mais franchement .. ça va. »

« Moi j’ai l’impression quand même que ça fait un mois que tu es plus « rentre dedans » avec tout le monde, non? Ça se trouve il y a un lien. »

« Rentre dedans?

« La cadre, tu l’as loupe pas, et l’anesth. , il a pris cher la semaine dernière. Meme les chir disent que tu leur tiens tete depuis quelques temps. »

….

« Je dis pas que c’est ça, mais c’est bizarre que tu ressortes un nom d’il y a un mois mais pas de celui de la semaine dernière. »

Je suis face mon écran à tenter de passer des commandes et j’éclate en sanglots.

Je réalise qu’en fait ce patient je l’ai en boucle. Son nom me revient régulièrement. Sur toutes les poses d’ECMO que j’ai pu faire depuis fevrier j’angoisse à l’idée d’avoir un proche. On a eu un jeune ado récemment et j’ai eu peur que ce soit le fils d’une amie. 

Depuis ce patient, j’ai des angoisses d’avoir mes fils à prendre à charge.

Je me fais le film de ce que je devrais faire si ça m’arrivait.

Depuis ce patient, j’ai des angoisses pour mes proches quand ils prennent la route, vont faire du ski ou du vélo. Je suis en stress.

J’ai été penible avec mes collègues, avec certains amis, avec ma mère quand elle est venue chez moi pour m’aider, avec mon amoureux qui a en a eu marre, avec mon ex pour des broutilles, avec mes enfants au moindre bruit.

Alors je suis dans le bureau à pleurer, moi qui avait tenu toute la journée avec une certaine tristesse. Ma collègue me prend dans ses bras pour me réconforter et me dit qu’il est temps d’y aller et de rentrer chez moi et d’essayer de me changer les idées.

J’ai des collègues en or.

Alors je suis sortie plus tot,  j’ai récupéré mes enfants qui se sont jetés dans mes bras.

J’ai des enfants en or.

J’ai appelé des amis pour qu’on sorte se changer les idées.

J’ai des amis en or.

Je reçois un textos d’une voisine qui me propose d’inviter les enfants dimanche. Elle me glisse qu’elle m’a vu pleurer en rentrant hier et qu’elle me dit de profiter de mon dimanche aprèm.

J’ai des voisins en or.

Demain, je passe acheter un vélo pour mon petit et une trottinette pour le grand.

Avec mes astreintes, j’ai une carte en or.

Il va falloir que je fasse une petit analyse de situation sur ce patient avec des amis. Vous savez, ceux qui sont en or.

Il faut que je sois attentive à ces petits signes qui me montraient que ça n’allait pas et que je ne les mette plus de côté !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mis de côté…

  1. Leomonyork dit :

    Tellement vrai…Fais attention à toi des idées…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s