IDP à défaut d’être IDE

Depuis plusieurs jours, les conversations tournent autour d’un patient dénutri et qui ne supporte plus de manger. Tout le monde s’interroge sur le fait de le sonder ou pas alors que le patient y est opposé. Quelles astuces pour lui donner envie de manger ? Quels aliments lui font envie ? etc…

Moi je suis concentrée sur mes patients. Mon stage est compliqué. J’ai le méga dragon sur mon dos qui a même appelé mon IFSI pour savoir ce qu’ils pensaient de moi. Je ne m’éparpille pas, je m’occupe de mes patients.

Et puis un midi, sonnette dans sa chambre. Toutes les infirmières sont occupées, j’y vais.

Lui:  » Posez-moi cette sonde, j’en peux plus, je ne veux plus manger. »
Moi: « Vous voulez que l’on prenne le temps ensemble ? »
Lui: « Mais je prends du temps vous savez. »
Moi: « Profitez en, j’en ai. »
On choisit ensemble ce qui lui plait sur le plateau. L’aide soignante arrive et enlève ce qui lui déplait. On discute un peu tous les trois, de tout de rien. L’aide soignante sort de la chambre.

Je continue à lui donner son repas lentement.

Lui: « Vous savez parfois, je me réveille la nuit et je suis inquiet. »
Moi: « Vous pensez à quoi dans ces moments d’inquiétude ? »
Lui:  » A ma femme, je ne veux pas l’inquiéter. Mais elle sait que j’ai peur de la mort. »
Moi: « Combien d’année de vie commune ?
Lui: « 56 ans. »
Moi:  » 56 ans ? Oui, vous n’avez presque plus besoin de parler, le regard suffit. »
Lui: « Oui… il sourit… comme nous, alors que nous nous connaissons depuis seulement quelques minutes, vous comprenez avec mes petits regards que c’est le moment d’approcher la cuillère. »

On rit ensemble.

Lui: « Ma femme était infirmière dans sa jeunesse. »
Moi: « Elle l’est encore non ? Je suis sûre qu’elle prend soin de vous. »
Lui: « Oui vous avez raison, elle est infirmière dans l’âme. Et puis, elle a voulu faire autre chose. Je crois qu’elle s’est trompé de chemin. »
Moi: « Pas évident les chemins de vie à choisir. Moi avant, je travaillais dans la banque, peut être que j’ai fait une erreur en devenant infirmière ou alors c’était la banque l’erreur ? Qui sait ? »

Je le vois essoufflé. Je lui dis qu’on n’est pas obligé de parler si c’est compliqué pour lui de manger et de parler.

On reste dans le silence quelques minutes. Juste les échanges de regards pour approcher la cuillère.

Lui: « Merci, je n’ai plus faim,  j’ai bien mangé. »
Moi: « N’hésitez pas à nous dire ce qui vous fait envie avant les repas pour voir si l’on peut  vous contenter. »Je me dirige vers la porte.

Lui: « Madame, je crois que vous ne vous êtes pas trompée en changeant de métier. »
Je lui souris.

Je sors de la chambre et j’ai les larmes aux yeux. Je ne serais pas diplômée en juillet pour une absurdité mais je suis IDP, infirmière Diplômée par le Patient.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour IDP à défaut d’être IDE

  1. Et c’est le plus beau diplôme ! Parce que certains et certaines sont IDE mais plus vraiment IDP et là je trouve que ça craint !

  2. Leomonyork dit :

    Comment ça vous ne serez pas diplômée… Vous avez l’air tellement professionnelle ! Dommage, je vous suis depuis longtemps et vous ai senti vous épuiser au fil du temps… Quel gâchis !
    Je vous souhaite plein de courage pour valider ce qui vous manque, ne lâchez rien, vous avez choisi votre bonne voie…moi, je suis une vieille infirmière, tutrice des étudiants et j’adore encadrer, transmettre, coacher….et je lis de très bonne chose en vous

  3. amandine dit :

    j’ai des frissons en lisant les mots de ce patient, il n’y a rien de plus touchant que la reconnaissance d’un patient. vous ne ne vous êtes pas trompée de voie, ça se sent! courage pour la suite!!!

  4. Kipikote dit :

    C’est très beau ce que tu viens d’écrire et ce monsieur t’as fait un merveilleux cadeau. J’espère que par la suite ce monsieur aura un petit peu plus de facilités à manger.

    Courage pour ton dragon

  5. chou dit :

    La plus belle récompense c’est le patient qui te l’a donné, le diplôme viendra ensuite courage et respect pour tout ce chemin parcouru et de nous faire partager ton expérience malgré ta vie bien remplie.

  6. OdreyIDE dit :

    Magnifique, j’en ai les larmes aux yeux …

  7. Ori dit :

    Les larmes aux yeux en lisant la fin aussi…Je finis en juillet aussi, courage pour ce qui te manque à valider…en effet le plus beau des diplômes c’est c’est le DP!!!! Courage!

  8. Emmanuelle dit :

    Tu seras IDE , je l’espère pour toi qui a trouvé ta voie , mais aussi et surtout pour tes futurs patients, ils ont besoin de toi !!!!
    Ne te laisse pas aller au découragement induit par une formation et des formateurs souvent peu aidants, parfois stupides, mais aussi, des fois , merveilleux …

  9. Lydile dit :

    Courage Desidées, ne baisse pas les bras, ce n’est que partie remise !! Et pour le diplôme IDP, cela fait un bon moment déjà que tu l’as !!!
    On se tient au courant.

  10. Deplume dit :

    J’ai eu des stages encadrés par des dragons jusqu’en S5 (à 2 exceptions près) et j’en ai même arrêté ma formation. Maintenant AS, quand on me demande d’où je viens, patients comme collègues, je dis que j’étais ESI il n’y a pas si longtemps. « Quel dommage d’avoir arrêté si près du but, vous feriez une très bonne IDE » me disent-ils !! alors qu’en stage je passais pour la neuneu de service, vas comprendre !! Alors oui il y a le bout de papier qui atteste, et il y aussi les encouragements des uns et des autres, qu’il faut savourer sur ce long chemin qui mène au DE. Merci de nous le rappeler par ce beau témoignage DesIdées et courage pour la suite !

  11. vanou dit :

    Courage qu’est ce qui fait que tu ne vas pas être diplômé en juillet? Je te suis depuis un moment et dans tes écrits et ton ressenti que tu dégage pour moi tu es ide et tu l’auras ton diplôme et tu feras une super collègue. Le jour ou tu auras des étudiants a encadrer tu te rappellera de tout ça et tu seras juste et tu feras une super tutrice pleins de courage pour cette dernière étape de tout coeur avec toi

  12. Virginie dit :

    Courage … tu as eu la meilleure des récompenses…. tu sais à l’issue du diplôme c’est aussi très compliqué.. alors ne lâche pas…

  13. NaNou dit :

    Quel beau témoignage! Je me souviens de ces 3 années, presque 4… D incertitudes, de commentaires négatifs, de méchancetés… (Et j en passe) pendant ces mois de stages interminables…
    Tu as pris le temps ce jour là, d’écouter, de laisser parler le cœur de ton patient… Il s est ouvert à toi, comme un livre! … J aime tant les anecdotes de nos petits vieux! Mais je n aime pas, mais pas du tout ces infirmières (et autres professionnels) qui passent leur temps à te critiquer… J en ai bcp souffert aussi.,, tout comme toi… Jusqu à qu’un jour, je comprenne que toutes ces personnes si méchantes étaient en fait d immenses jalouses… Envieuses de toi, qui arrive a ce que le patient se confie a toi, simple stagiaire, alors qu elles, elles ont leur diplôme… Mais un diplôme en carton…
    Merci pour toutes les histoires que tu écris! J ai bcp écris moi aussi pendant mes années d etudiante…
    Ai confiance en toi! Tu ne t es pas trompée de profession, tu es réellement faite pour ce métier!!! Tu seras diplômée! Et tu pourras être fière de toi, par ce qu’au delà d être une infirmière technicienne jusqu au bout des ongles, tu seras avant tout, une infirmière technicienne de cœur! Et sois courageuse, ce n est que le début des difficultés! Les mauvaises personnes sont partout! Et des que tu sors un peu du moule, tu te fais jeter… Mais dis toi bien que c est toi la meilleure! Une infirmière de cœur, tu es. On est collègue de cœur alors!
    Bonne continuation! Et surtout n arrête jamais d écrire!
    Tu es une personne pleine d amour de respect de patience, de douceur… Un jour un patient en fin de vie, atteint d un cancer multimetastatique, avec qui j avais beaucoup discuté…m a dit : « … Restes toujours toi même, tu as cette douceur dans le regard et dans les mots… Tu es une infirmière de cœur, avec un supplément d’âme… » Ce monsieur est décédé quelques jours plus tard… J étais très triste, mais je savais que je ne l oublierai jamais, et qu’il ne m’oublierait pas non plus…
    Je crois qu au fond, tout au fond de moi, c est pour vivre des instants de vie comme ça, riches d échanges, de partage de silence, d écoute, de regards… Que je suis devenue Infirmiere! Une infirmière de cœur, avec supplément d’âme… Comme me disait ce si doux bel homme…

  14. Deplume dit :

    C’est édifiant ce que tu nous racontes ; j’adore la phrase « tu as fait tes coups en douce » c’est l’apothéose de la mesquinerie. Et elles, elles sont professionnelles en te parlant comme une gamine de 5 ans ?
    Et les appréciations de stage ça a donné quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s