Les infirmiers en psychiatrie, c’est rien que des branleurs.

Ce titre est bien évidemment provocateur et ne reflète pas ce que je pense.

En fait, je réagis à l’évènement sur Cadillac et les commentaires sur le page  d’Actusoins

ici: https://www.facebook.com/actusoins/posts/761007370593351

Pour moi, cette image de l’infirmier en psychiatrie qui attend que le temps passe et se lève juste pour donner les médicaments, était éculée. Parfois les formateurs s’amusent  de cette image quand on leur dit qu’on va en stage en psy.

« Alors, tu vas en stage je-fume-des-clopes-et-je-bois-des-cafés ? » »Je fume pas, je suis obligée de m’y mettre? »

Je n’ai fait qu’un stage en pédo-psychiatrie et je ne connais pas la psy adulte mais globalement je n’ai pas l’impression que ce soit mou, pas plus qu’en somatique en tout cas. Les seuls de ma promo qui se sont ennuyés en psy, étaient de toute façon partis à reculons en stage. Forcément, un lieu de stage où l’on ne s’investit pas, il doit paraitre trèèèèèèès long.

Il y a bien eu des moments qui me paraissaient longs, mais comme en somatique. Il y a des jours où l’on ne sait pas très bien quoi faire et où l’on est moins motivé. Par contre, il y a d’autres jours où je me suis retrouvée débordée entre les observations, les activités à mettre en place, le quotidien, la pharmacie, les transmissions et entretiens, je ne savais plus où donner de la tête.

Tout vient aussi de la signification que l’on donne aux activités. Je vous donne un exemple.

J’ai voulu mener une activité cuisine avec des enfants. Objectif: faire un Tiramisu avec des enfants. A première vue, on se dit que c’est occupationnel. Et pourtant pour chaque enfant, il y avait des objectifs bien particuliers au delà de réussir un bon gâteau.

Pour une jeune fille anorexique, c’était pour observer son attitude avec la nourriture et gouter si possible ce qu’elle a préparé.

Pour un des garçons atteint du Syndrome de Willi-Prader, c’était pour l’observer face à la nourriture et gérer sa frustration de ne pas manger de suite.

Pour le dernier garçon présent qui avait un déficit mental et une grosse intolérance à la frustration et une tendance à être violent, c’était pour l’observer au sein d’un groupe, établir des règles commune, gérer sa frustration.

Et bien au sortir de cette activité, j’étais les-si-vée. Rin-cée. D’ailleurs, je vous la raconte demain.

Quand j’écoute mes collègues de promo ayant fait un stage investi en psy, ça a toujours été plutôt vivant. Loin du cliché de la pause café/clope continuelle.

Je pensais que cette image donc était dépassée, qu’elle ne servait que de caricature. Mais en fait non, il y a encore des gens qui pensent qu’en psychiatrie, il ne se passe pas grand chose.

Vous en êtes où vous de cette image ?

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Les infirmiers en psychiatrie, c’est rien que des branleurs.

  1. maryline dit :

    moi j’ai hâte de faire mon 1er stage là-bas… j’avoue être passionnée par la psycho, et l’expérience d’une amie, non pas stagiaire mais patiente en psy, m’a profondément choquée sur l’inintérêt des infirmiers dans son service pour les patients, aucun contact, aucun dialogue, 10mn de promenade clops en 4 semaines avec 1 infirmier… déjà qu’elle n’était pas au top, ça ne l’a pas vraiment aidée… si je mens, ça lui a donné envie de fuir, l’impression que son internement volontaire censée lui donner des pistes ne lui a donné que l’image d’elle comme étant du bétail à qui on donne des médocs pour l’abrutir… et que finalement elle était aussi bien chez elle à essayer de se reconstruire… ton article me met un peu de baume au coeur et me laisse entrevoir une éclaircie dans le domaine infirmier en psychiatrie. Merci !

  2. Line dit :

    Aide soignante de metier, actuellement en promo pro ESI 2eme année, je + que redoute le stage en psy qui m’attend l’an prochain, par chance, 5 semaine seulement sur ma ligne de stages!
    Mes representations : clopes continuelles, 5/20 de relationnel, zero pointé pour l’encadrement! C’est juste ce qui me vient en tete depuis mon stage AS en psy dans une unités fermées faites de chambre d’isolement, de hurlement, de bruits infernaux et d’une equipe soignante absente… Terrorisée, je n’ai jamais remis les pieds en psy! J’appréhende+++++
    D’ailleurs si je pouvais me trouver un ptit stage psy tranquille : unité alzheimer, ça serait parfait!
    A suivre…..

    • auvergne dit :

      tu as eu une mauvaise experience , nous ne sommes pas tous comme ça, il aurait du t expliquer l interet de l isolement , pourquoi les cris , pourquoi l agitation , comment on essaye d aider les patients en souffrance qui refusent les soins , pourquoi avec certains on est tres cadrant avec d autres plus laxistes , qu est ce que la psychose , la nevrose , comment te comporter…. vraiment desolé ça m enerve les gens qui ne savent pas et ne veulent pas encadrer cela fait parti de notre metier…. il y ena qui se sont trompé de voie

    • Ici les meilleurs encadrements sont bien souvent en psy. Les retours sont souvent très bons !

  3. Line dit :

    Gloupss! Mes fooooote!!!

  4. So' dit :

    Personnellement j’ai fait 2 stages en psychiatrie, 2 stages completement opposé. Le 1er et bien ct pause clope, café en continue. le jour ou j’ai voulu me lancer ds une activité avec les patients on m’a « chopé  » ds un couloir en me disant d’arreter presto mes droles d’idees car ca leur donnaient gout aux activités alors que qd je ne serais plus la à la fin de mon stage, bah eux ne pourrait pas le faire (pourrait pas ou voulait pas?) dc ct donner un faux espoir aux patients 0o
    Il passait leur temps à programmer leur pause en fonction du programme tv !
    Stage horrible de A à Z avec une vraie equipe de glandeur ( meme les pilluliers ct moi qui les faisait tous )

    2eme stages totalement diffèrent: équipe investit, des activités, temps de paroles, entretien etc etc jamais ou tres peu de moment off. c’était tres très enrichissant.

    Donc je dirais ca dépend des équipes, c’est du cas par cas 🙂

  5. auvergne dit :

    bien sur que parfois vous allez trouver de mauvais soignants en psy mais comme partout !!! la psychiatrie c est travailler avec le relationnel , rien n est calé tous les jours sont differents quand on veut faire des choses on peut en faire plein ; travailler avec la souffrance psychique n est pas evident et aussi usant que gerer une service de somatique mais de maniere differentes. si on etait payer à boire du café tout le monde voudrait venir : poser vous la question pourquoi si peu y vont? on travaille avecl inconnu le cerveau ce qui marche pour un patient ne marchera pas pour un autre , un patient aurait un comportement avec un soignant et pas avec un autre . le stage en psy va vous faire travailler votre relationnellle, tout ce que vous pouvez y prendre vous servira pour votre future carriere. l importance des transmissions ,le travaille avec les familles, savoir adapter son comportement en fonction de patients ,lors de votre stage poser des questions ne restait pas avec des inquietudes des interrogations : pourquoi tel patient m impressionne , pourquoi avec tel patient l equipe est familiere et pas celui la,….. : si les equipes vous reprennent sur vos questions, vos initiatives aupres des patients c est que ceux sont des mauvais soignants mais nous ne sommes pas tous comme ça .Ayant une chose à l esprit vous allez voir des patients en souffrance mais qui vont l exprimer de differentes manieres : il pleure , il est mutique , , il crie , il delire , il s agite (arretons la aussi les cliches la violence c est 10% du metier c est tout) , il est fuyant, il deprime, il boit , il se drogue , il se fait du mal …. votre stage en psy vous servira toujours car nos patient sont aussi des problemes cardio , pneumo…..

  6. auvergne dit :

    desole pour les fautes j ai pas relu avant de poster

  7. maury morgane dit :

    Bonjour…
    Je viens de lire ton post.
    Effectivement encore aujourd hui nous sommes tres entoure de cliches concernant la psychiatrie…
    Pour te donner mon point de vue peu eclaire puisque je suis aide soignante en medecine dans un CH et que pour moi les patho psy ne sont pas tres courantes ,il faut tout de mm avouer que ma vision a ete qq peu faconné par mon experience en stage durant mon année a l ecole.durant mon stage ct effectivement clope… clope… papotte…. et café….en tant que stagiaire j etais vraiment motivée.,et j etais et j en suis convaincu bien la seule a l etre…
    Je ne fais en aucun cas une generalité, parce que pour moi tout viens de la motivation professionnel qui nous et propre..
    Mon lieu de stage ce trouvé etre un accueil crise .j ai essayée de mettre en place beaucoup d activités, mais les collegues en poste n avaient aucunes envie et me laissé tres souvent seule dans durant celle ci.
    Alors non je ne suis pas d accord pour faire un cliche du travail en psy mais pour ma part n ayant eu que cet experience il serait facile de tomber dans c derniere..j ai adoré mon stage et le contact avec led pztients qui est vraiment tres different d un service de medecine et le premier poste que j ai demandé ete au mm endroit.
    Encore une fois et comme dans chaque corps de metier il est facile de ne rien glander..mais la encore c propre a chaqu un de decider quoi faire de sa vie professionnel….
    Et rassurez vous dans un CH il y a aussi des ide as ash medecin secretaire et autre qui n’on aucunes envies .merci pour cet petite piqure et elargissons un peu notre vision du monde medical et notament de la psychiatrie.
    Morgane

  8. caro dit :

    Bonsoir
    et bien moi je suis en stage psy depuis mi novembre…avant de débuter le stage j’étais dans le même état d’esprit la psy = clope + café….et comme tout étudiant infirmier qui se respecte je faisais un amalgame entre soins et soins techniques… et bien que nenni !!!! la psy je kiffe !!! enfin du relationnel, enfin le patient au centre des soins on est loin des clichés transmis par des générations d’ESI… et même la clope et le café sont des moments d’échanges (communication non verbale incluse). Revenons un brin sur les pauses à répétition et bien j’en ai plus vu en médecine et en géronto qu’en psy.
    quant à Line…penser qu’une unité alzheimer est un stage tranquille détrompe toi, je te propose de lire un peu la littérature concernant cette pathologie avant de t’y rendre… encore une idée très arrêtée du monde de la psy. A suivre

  9. Nicolas, infirmier dit :

    Bonjour,

    Je suis infirmier et travaille en psychiatrie depuis plus de 10 ans.
    Je suis arrivé sur ce blog depuis Actusoins en suivant le lien hypertexte du commentaire de l’auteur.

    2 réflexions pour alimenter les votres (et celles de vos camarades) :
    – La « psychiatrie » ce n’est pas seulement l’hospitalisation, c’est même l’inverse pusique seuls 20% des patients « psy » sont hospitalisés. En outre la prévalence des troubles mentaux dans la population générale est de 20%… donc « la psychiatrie » c’est partout.
    – Lorsque vous assistez à un situation (voire un stage entier) qui vous interpelle (pour ne pas dire plus), vous avez le devoir professionnel et citoyen de réagir. A défaut vous pouvez en parler aux formateurs de l’IFSI, certes, et c’est compliqué ou difficile d’en parler directement à l’équipe ou au cadre de santé… mais alors pourquoi ne pas écrire à la CRUQPC de l’établissement (ou médiation équivalente) ?

    Je vous souhaite en tous cas une formation riche et la réussite dans vos études professionnalisantes, et par suite professionnelles.

  10. Elo Mum dit :

    Avant d’etre étudiante puéricultrice (ouais ouais … moi aussi j’suis une vieille étudiante :P) Je bossais en pédo psychiatrie … Et bien comme tu le dis si bien, c’est loin d’être reposant comme les clichés. Une souffrance morale également très importante … C’est comme l’IDE toute nue sous sa blouse ça ! Un gros cliché ! Bizz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s