Evolution

En première année, j’arrivais 20 minutes en avance.  Quand je voyais des collègues arriver en retard, petit coup d’œil à l’horloge et au fond de moi je me disais que quand même..ils pourraient arriver à l’heure. Je lisais mes cours tous le soir. Je faisais des fiches de révision. Les travaux de groupes ne me plaisaient que moyennement mais je participais bien. J’étais à fond ! Au début, j’étais sûre de vouloir être puéricultrice. La gériatrie, c’était sûr que non, ça ne me plairait pas. A la fin, après mon stage en EHPAD, je me disais que c’était bien de travailler avec les personnes âgées. Une chose était sûre, je ne travaillerai pas en psychiatrie.

En deuxième année, j’ai commencé à arriver juste à l’heure. Je n’avais plus le temps de prendre mon café avant le cours. Je ne lisais pas nécessairement tous les soirs les cours. Je me suis mise au bachotage de dernière minute pour les évaluations. J’ai moins participé aux travaux de groupe. Ça me saoulait trop. Mais j’étais contente de venir à l’IFSI. J’avais adoré travailler en médecine mais, waouh, la pédopsychiatrie c’était génial !

Troisième année, je ne suis pas arrivée une seule fois à l’heure en cours (ceci dit, les formateurs étant aussi en retard que moi, je ne rate pas grand chose.). Je me remets à lire mes cours le soir par contre. Je n’adhère plus à certains travaux de groupe. Le cours d’expression qui est un cours de théâtre « pour apprendre à parler à un chef de service » (comme le précise l’intervenant), c’est non ! Je ne fais même plus semblant. Mais j’ai surtout la sensation de ne plus avoir ma place en IFSI. J’ai toujours à apprendre. je ne dis pas le contraire. J’aime suivre les cours magistraux mais j’ai le manque d’être en service !

 Oui mais lequel ? J’ai adoré la chirurgie mais la pédopsychiatrie, c’était super quand même. Je sors d’un cours sur l’addictologie, ça a l’air intéressant. Et le bloc? Ma journée au bloc neuro chir était géniale. J’ai adoré le rôle d’IBODE mais il n’y a pas de formation dans ma ville. Je n’exclue pas IADE, non plus.

Je ne sais toujours pas ce que je veux faire quand je serai grande. Il me reste deux stages…

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Evolution

  1. c’est la richesse du métier!!! Tu commenceras ou tu pourras (faut pas rêver le job infirmier devient denrée rare..) puis peu a peu tu affineras tes souhaits!!! C’est tout a fait normal et plutot positif d’avoir un champ ouvert devant toi!!!!!
    Après si cela t’es possible (financièrement + conditions organisationnelles) privilégie un peu d’interim! Très formateur et puis tu vois plein de chose!! Bref…bienvenu chez les IDE idées!!!!!!!

  2. maudzebulon dit :

    Intéressant ton évolution…moi je suis déjà en retard en première année ça promet… (mais pas en stage!)
    Tu n,expliques pas pourquoi tu veux plus être puer ?!!!!

  3. Jess dit :

    Bienvenue au club! Tout mes stages se sont passer à la merveille, tout était intéressant alors quand ma référente à aborder le sujet de « que voulez vous faire après l’ifsi? », je n’ai rien su dire :/ je lui ai dis que tout m’intéresser et que c’était trop dur de choisir… Et elle m’a gentille ment dit que c’était parce que je me sentait bien dans le métier que je n’avais pas de préférence et que c’était génial parce que j’allais pouvoir faire plein de chose après mon diplôme, et que je ne me contenterais pas d’un poste dans un service! Donc pas d’inquiétude, tu aura le temps de trouver quoi faire plus tard, après le diplôme! 😉

  4. ha si!! profite de ton dernier stage (le pré pro..) pour deja essayer de le faire dans un domaine qui a priori pourrait intéresser ou qui ta plu lors de l’un de tes précedents stage!! ca sera toujours ca de vu pour la suite!!!!

  5. chonchon dit :

    eh oui !!! choix quand tu nous tiens !!! perso j’ai commencé mes études d’inf dans le but de bosser en psy ! et après quelques temps de réflexion…. voir d’hésitation !!!!!!! inf psy??? !!! je crois bien que je vais me laisser tenter !!!

  6. Aurélie TRENTESSE dit :

    Bonjour,

    Est-il possible de reprendre cet article pour Infirmiers.com ?

    Cordialement,

    Aurélie Trentesse

  7. Michelle83 dit :

    Coucou!
    3ème année pour moi aussi, un peu le même vécu de stage mais à l’envers: la misère au début, puis l’épiphanie et maintenant tout roule, j’ai évolué, progressé, appris…
    Bon, mes enfants ne connaissent plus mon visage, mais à part ça tout va bien.
    Des moments de découragement (que dis-je, j’ai été à deux doigts de tout lâcher!!!), de fatigue (que dis-je, impossible de garder les yeux ouverts!)…
    C’était long et ça a passé vite, dernière semaine déjà/enfin.
    En ce qui nous concerne, on était 52 à la première rentrée. On est 41 aux dernières nouvelles.

    Question orientation, je suis arrivée dans le flou… j’ai eu le déclic en stage. Le domicile, c’est chez moi 😉

  8. Laelle dit :

    Au Canada, il n’existe pas de diplôme IBODE ! Ce sont des simples infirmières qui y bossent.

    Idem en salle de travail, ce sont de simples infirmières qui font les accouchements, quasi pas de sage-femme ! Si ça te tente de venir un jour ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s