Dead end

Dans les livres, l’anatomie du sexe féminin, c’est simple.

Grandes lèvres, petites lèvres, clitoris, méat urinaire, vagin, anus.

Quand j’entendais après le premier stage mes collègues me parler de la difficulté qu’elles avaient eu à poser une sonde urinaire, j’avais envie de lever les yeux au ciel.  C’est quand même pas si compliqué de différencier le vagin du méat urinaire !

Et puis, j’ai dû le faire. Première fois: un sondage évacuateur.

Petite toilette, montage de la sonde, un peu de xylo et c’est parti.

J’écarte tout ce que je peux pour mieux voir. « Écartez bien les jambes s’il vous plait, madame. » Je vois ce qui semble être le vagin je cherche plus haut et là, surprise ! Plusieurs options. J’essaye celle du milieu. J’enfonce bien la sonde….rien..pas une petite goutte d’urine.

« C’était pas le bon, Des Idées, c’est pas grave ça arrive, je vais te chercher une autre sonde. »

Comment ça, ça arrive ? Dans les livres, il y a 3 trous, méat, vagin, anus. Je suis où là ?

« Tu laisses la sonde en place, tu déclipses la poche pour mettre la nouvelle sonde, xylo, et on y retourne. »

On y retourne donc. Je commence à sérieusement transpirer. « Ecartez bien les jambes. » C’est reparti, dommage que je n’ai pas une frontale. J’écarte tout ce que je peux, je regarde les autres options qui s’offrent à moi, j’insère la sonde…Rien…Strictement rien ne sort.

« J’étais persuadée que ça allait être le bon Des Idées, je vais te chercher une autre sonde. »

La patiente me regarde dépitée. Elle a le ventre gonflée et dur. C’est sûr que sa vessie est pleine.

« Je t’ai ramené plusieurs sondes, car on ne sait jamais. »

On recommence. Une nouvelle fois, ma sonde est dans l’impasse. Je les laisse en place histoire d’être sûre de ne pas y retourner pour rien.

Voilà donc ma patiente sur le lit, jambes écartées, 3 sondes en place, avec deux personnes qui inspectent son sexe à la recherche (désespérée) de son méat urinaire.

Dans ma tête, j’ai cette voix de supermarché qui résonne : « Le petit méat urinaire est attendu au dessus du vagin par l’étudiante infirmière, le petit méat urinaire, merci ».

On y retourne. La quatrième sera la bonne. Quand je vois l’urine couler dans la poche, j’ai envie de sauter de joie tels les pionniers de l’ouest qui ont trouvé de l’or !

Le mystère reste encore grand pour moi, mais où vont ses impasses ?

Publicités
Cet article a été publié dans stage, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Dead end

  1. Ca m’est arrivé pas plus tard que hier pour faire une ECBU et une CUQ.
    Sauf que même avec les sondes en place, j’ai jamais trouvé ce fichu méat ! (parce la dame pouvait pas trop écarter les jambes et nous l’anatomie intime car douleurs…)
    Le jour où je suis tombée chez une dame âgée avec tout comme dans les livres et sondage du premier coup, ben c’était la fête ! Parce que chez les dames âgées c’est plus souvent la galère que comme dans les livres…. Et des gens âgés en service de médecine, y’en a un paquet !

  2. Virginie dit :

    oui comme tu dis c’est parfois difficile.Une fois j’ai eu le méat juste à côté à gauche du vagin. L’IDE avec moi n’avait jamais eu ça lui dis. je fais comment là? . Elle m’a dit je vais te chercher une autre sonde au cas où. Pour une 1ère tu es vernis » . Conclusion entre l’anatomie décrit dans les livres et la réalité il y parfois un « monde »

  3. Veronique dit :

    Typhaine, 18 ans, polytrauma, 118kg, hétérosondage 5 fois/24h car elle bouche la sonde à demeure en 36h pour cause d’hypercalciurie de décubitus. J’emmène donc ma brave ESI 2ème année (sourire permanent et multi questions pertinentes) en lui disant que Typhaine est hyper facile à sonder (même au jugé sans rien voir avec la jambe gauche bloquée, un fixateur externe de bassin et de gros bourrelets ), évidemment, là, il va falloir recommencer 3 fois, j’ai eu un mal fou à le trouver, ce fichu méat!
    Le pire, c’est, jeune diplômée, me retrouver à 21h à devoir poser une sonde à demeure en compagnie d’un ESI (ex AS d’une trentaine d’années) à une vieille femme démente et somnolente. On s’est regardés perplexes, ni lui ni moi ne sachant où mettre la sonde : elle avait entre les grandes lèvres et le vagin une zone plate (excision? remaniement post néo génital? rien dans le dossier médical). Exploration et découverte rapide du méat urinaire à l’entrée du vagin… Pfiou…
    Chambre et horaire maudits car la semaine suivante, notre adorable interne y posait de façon gore une voie centrale à une autre malade !

  4. chonchon dit :

    MDR ! j’ai eu ce mm probleme chez un parturiente ! méat où te cache-tu méat?

  5. sennepin franck dit :

    Et imaginez quand la stagiaire est en fait un stagiaire. Les repères anatomiques sont encore moins présent. Et en plus, on a un gros sentiment de gène qui s’installe ;p .

  6. maryline dit :

    suis pliée, dire que je vais en chir gynéco pour mon stage S2 !!

  7. Le dit :

    Ça arrive a tout le monde. Je ne vois pas pourquoi tu en fais tout un article…

    • tout ce qui m’arrive est déjà arrivé ou presque à tout le monde.
      Voilà, maintenant tu le sais, tout le monde le sait: je ne suis pas exceptionnelle…

    • Poops dit :

      Si ça te blase ou que tu trouves ça inintéressant, ne perds pas de temps à commenter…

      • exactement
        et puis c’est parce que ca nous est arrivé a tous que ca fait du bien de partager
        et c’est arrivé a tout le monde mais ce n’est pas raconté avec autant de talentet d’humour que par Des ID…pour ca dc oui tu es exceptionnelle
        Dc comme le dit poops passe ton chemin avec ta jalousie et va deverser ta mechanceté ailleurs
        d’avance merci

      • Oh merci, merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s