Contrôle ultime de transfusion.

Et si on se faisait une petite transfusion ?

  • Réception

On a réceptionné les poches de culot globulaire (CGR). Le sac est intact, c’est bien pour le bon service, on a vérifié l’intégrité du produit et de l’emballage, le nom du patient, sa carte, la prescription et petit vérification compatibilité entre poche, carte du patient et bon de livraison, contrôle date péremption de la poche. On peut dire au coursier de partir. Ne pas oublier de noter son nom et l’heure sur le bordereau de livraison. Nous avons donc 6 heures pour faire la transfusion.

  • Contrôle

On dirait maintenant que l’on est au lit du patient.

identité

On prend la carte du patient et on lui demande d’épeler son nom et son prénom (Oui, on est d’accord que dans la pratique si ça fait un mois qu’il est dans le service…mais on est on est en condition d’examen et donc on lui demande. J’en profite pour faire un bisous à la charmante infirmière qui avait été choquée que je ne demande pas au patient son nom et son prénom lors d’un prélèvement sanguin, alors que cela faisait 2 mois qu’il était là.Bref.), je lui demande sa date de naissance. Je compare l’identité  de la carte avec bordereau de délivrance, les RAI, et étiquettes patient. Je compare le numéro d’identification de la poche avec celui du bordereau de délivrance .

-les groupes

Je compare les groupe ABO, rhésus et phénotype de la carte, la poche et le bordereau de délivrance. Je vérifie la date de péremption. Vous allez me dire: « Mais tu as déjà vérifié la date de péremption. » Je vous répondrais que celle (celui) qui réceptionne n’est pas nécessairement celle(celui) qui transfuse.

– Les constantes

Je prends les constantes du patient pour avoir une référence.  Pouls, tension, température et fréquence respi (bon, la fréquence respiratoire je n’ai jamais vu la prendre mais pour l’éval, il faut le dire). Cela m’indique aussi si je peux faire la transfusion et en cas de température ou tension élevée, en référer à un médecin.

-carte de contrôle

ccu

Tout va bien donc c’est parti pour le contrôle.

Je vérifie la date de péremption ( évidemment, tout le monde le fait en vrai, hein ? évidemment.). J’ouvre le carton et sors mes petites touillettes et les répartis 2 de chaque coté. Je colle l’étiquette patient et l’étiquette du CGR. Je mets de gants. Je précise que j’ai évidemment une blouse (repassée, n’est ce pas Eric ???), les cheveux attachés et les mains lavées.

Un goutte patient, coté patient, une goutte culot, coté culot. Je commence par le patient pour éviter de balader mon carton avec la goutte culot dessus. Je mets UNE goutte de sérum physiologique dans chaque emplacement où se trouve les anticorps. Attention, pas plus, pour ne pas diluer la réaction.

Une touillette par emplacement, je prends une goutte de sang patient sur anti-A puis, anti-B etc.. Je suis droitière je commence donc par le patient sur A. etc..

Je mélange de manière à ce que les ronds soient remplis sans dépasser. Je chaloupe 30secondes (Il est préférable de compter à voix haute, comme pour le permis de conduire où l’on exagère les contrôles.)

On attend 1 minute pour voir si réaction. S’il y a un rond où il n’y a pas de réaction, on patiente 3 minutes. On ne sait jamais en cas de réaction tardive. On transcrit les résultats dans les petits ronds. Et j’interprète.

Si ça réagit exactement de la même manière coté patient ET coté culot, on dit que c’est isogroupe, c’est donc compatible. Si il y a une différence, c’est non isogroupe. Et donc se poser la question si c’est compatible ou pas.

La règle est de ne pas donner d’antigène au patient qu’il ne possède pas. En gros, si pas de réaction coté patient mais réaction coté culot, on ne donne pas.

Je note mon nom, ma fonction et ma signature au bas du carton.

-pose de la transfusion

On dirait qu’on peut transfuser. On pose à petit débit et on donne les consignes au patient: de bien nous prévenir en cas de frisson, maux de tête et douleurs lombaires. (On dirait qu’on lui donnerait la sonnette). On reste pour le 15 min de tolérance en prenant toutes 3 min les constantes.

-traçabilité

On en profite pour remplir les documents de traçabilité. On colle les étiquettes du CGR sur deux feuilles du bordereau de délivrance et on note nom et fonction,signature. Un reste dans le dossier de transfusion, l’autre à l’hémovigilance.

Sur la fiche de traçabilité de transfusion, je colle les étiquettes CGR, nom du médecin, mon nom, etc…

On garde la poche 2h après la transfusion ainsi que le carton de contrôle ultime.

Ne pas oublier de couvrir la carte avec le plastique.

On augmente le débit pour que ça passe en max 1h30.

Publicités
Cet article, publié dans vie d'ESI, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Contrôle ultime de transfusion.

  1. Anne dit :

    Juste un petit commentaire en ce qui concerne l’importance de la vérification de l’identité.
    Ta collègue infirmière a bien raison d’être choquée que tu ne vérifies pas l’identité de tes patients même s’ils sont là depuis des mois! Il y a une dizaine d’année quand j’étais élève IDE, j’aurais surement eu la même réaction que toi. Mais avec l’expérience et les formation imposées dans les établissements de soins sur l’identitovigilance et l’hématovigilance j’ai très rapidement realisé l’importance de ce contrôle.

    Met toi en condition : Imagine que tu termines ta 3e nuit en 12h dans un service de chirurgie, la charge de travail est lourde depuis quelques temps dans le service. et tu es fatiguée. Donc ta 3e nuit en 12h s’achève, tu es à la bourre dans ton dernier tour et tes collègues de jour ne vont pas tarder à arriver pour la relève. Tu entres dans la dernière chambre ou se trouvent deux charmantes vieilles dames qui ont à peut près le même âge et qui dans la pénombre se ressemblent un petit peu. L’une se nomme Mme Dupont et l’autre Mme Dupond ( Des homonymes dans les services ça arrive encore assez souvent!! ). Tu dois faire un bilan sang à Mme Dupond mais malheureusement dans la précipitation et avec la fatigue tu as pris le dossier et l’étiquette de Mme Dupont. Et comme Mme Dupond est là depuis 3 semaines tu ne trouves pas utile de demander son identité à la patiente puisque tu sais que c’est Mme Dupond(t)!!!
    Cette erreur aurait pu m’arriver si je n’avais pas vérifié l’identité de la patiente. Car je n’avais pas la bonne étiquette dans les mains.
    Imagine si la patiente prélevée avait eu un bilan perturbé style hypokaliemie, ou autre, on aurait administré un traitement à la mauvaise patiente !!! Même chose s’il doit y avoir transfusion!!!

    Je ne cherche pas à te faire la morale mais les accidents liés à des défauts de contrôles d’identités existent réellement et peuvent être fatals !!! Et ça peut nous arriver à tous !
    Alors même si Mme Dupond en a raz le bol qu’on lui demande son identité plusieurs fois pas jours c’est pas grave! C’est la vie de tes patients et ta carrière qui est en jeu !

    Bon courage pour la suite de tes études !!!!

  2. GhiK dit :

    Pour moi, c’est dans 2 jours!!! Merci pour ces rappels emplis de bon sens!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s