L’argent, c’est sale.

J’entends régulièrement: « On ne fait pas infirmièr(e) pour l’argent. »

ah oui ? Et pourquoi alors ? Vocation ? Destinée ? Mission ? Un autre mot du lexique de la religion ?

Pourquoi ne devrait-on pas le faire aussi pour l’argent ?

Évidemment pour être infirmier(e), il vaut mieux être doté d’une certaine ouverture d’esprit, éviter le jugement, savoir prendre du recul tout en étant dans l’empathie etc.

Mais est-ce que l’on n’a pas aussi le droit de vouloir prendre soin de soi et de sa famille ?

Je ne sais pas si c’est mon ancien métier (la banque) qui me fait être décomplexée à parler d’argent mais je ne comprends pas cette difficulté à dire qu’il est normal que l’on travaille pour avoir de l’argent en retour. Halte aux cornettes. Moi je ne suis pas rentrée dans les ordres. Dieu, l’horoscope et l’homéopathie, je les mets dans le même sac. Si ça fait du bien à certains de prier, croire son avenir écrit dans les astres et sucer des billes, tant mieux. Moi c’est pas mon truc. Je n’ai pas fait infirmière pour me consacrer aux autres mais prendre soin.

Pour les sarcastiques que j’entends déjà pouffer (si, si, je vous entends), évidemment avant de me lancer dans le concours, je me suis renseignée sur les salaires. Et alors ? J’ai le droit dire que le salaire est loin d’être celui mérité et de réclamer plus.

Aujourd’hui, une intervenante est venue nous parler d’éthique et nous a dit que pour être bien traitant, il allait être bien traité. Dans le sens par la hiérarchie, par les collègues. Moi, j’ai envie de rajouter en terme de traitement aussi, dans le sens traitement salarial !

3chat1600x1200

A chaque fois que j’entends qu’on ne fait pas ce métier pour l’argent, j’ai envie de tuer un chat ! Pensez-y !

Je précise qu’aucun animal n’a été blessé ou même même mal traité…mais bon ça m’énerve, quoi.

Publicités
Cet article, publié dans coup de gueule, vie d'ESI, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour L’argent, c’est sale.

  1. karine dit :

    Tu fais pas ca pour l argent sous entendu vu le salaire mirobolant faut que ta motivation vienne aussi d ailleurs….

  2. abl44 dit :

    Je pense comme Karine qu’il faut voir la réfléxion sous l’angle où vu les responsabilités, l’investissement, et les conditions de travail, rapport au salaire, il faut que la motivation vienne parfois d’autres part. Et que bien souvent on ne s’improvise pas dans ce genre de métier médicaux et para-médicaux, qu’il faut un minimum d’empathie, et de vouloir prendre soin (ce que tous le monde ne possède pas) pour exercer .

    • flotom dit :

      Est ce que pour autant c’est incompatible avec le fait d’avoir un salaire raisonnable (1400€ en debut de carriere je trouve ça odieux) au regard des responsabilités civiles et pénales, des horaires decalés, des journées ou on a pas le temps de manger d’aller pisser?
      J’ai besoin d’argent pour vivre décemment!

  3. Yohan dit :

    Perso moi j’ai passé mon concours, parce que j’en avais marre d’avoir un patron sur le dos qui ne me parle que de chiffre d’affaire et de vente à longueur de journée.
    J’ai voulu faire ce metier aussi pour me sentir utile et quitter cette terre en ayant un veritable sentiment d’utilité collectif. Je suis aussi un de ces crédules qui n’a pas regardé 1 seule fois les grilles de salaire de la fonction publique hospitalière avant de passer le concours.
    S’occuper de l’humain plutot que de TV LCD, mon choix était fait…
    Quand j’entend certaines infirmières qui ne savent plus comment dépenser leurs argents, avec leurs reunion Thermomix, leurs piscine, leurs shopping, leurs voyages….Ca m’irise le poil…Et les entendre encore se plaindre qu’elles ne touchent pas assez d’argent, c’est encore plus insupportable.
    Je me rappellerais toujours de cette collégue infirmiére qui ne savait plus quoi acheter à son gamin pour les fêtes de Noel tellement il était pourris tout au long de l’année. C’était le gamin qui possède toutes les consoles : Nintendo DS, PS3, XBOX, iPAd…Personnellement c’est des comportements que je trouve aberrant.
    Aprés il est évident qu’il faut ramener cela à votre region, j’habite dans un coin où les loyers sont ridicules et le cout de la vie bien plus bas qu’à Paris ou Bastia et forcement les collègues de l’hôpital ont un pouvoir d’achat plus elevé.
    Je part du principe que du moment que nous avons assez pour vivre, payer ses factures, payer ses loisirs… Pourquoi en vouloir plus ?
    Je ne dis pas qu’il faut vivre en ermite mais je parle de suffisance et c’est ce qui nous fait défaut dans nos contrées occidentales.
    Pour acheter encore ? Acheter de l’inutile ? Acheter un plus gros 4×4 que le voisin ? Acheter plus beau que la collègue ?
    J’entend souvent dans les services « On est pas cher payé pour nos responsabilités »… Est ce que toucher 2500 € par mois vont nous rendre ses responsabilités plus supportable ?

    • Je te promets qu’avec des enfants l’argent file vite sans que ce soit que des futilites. Je suis seule avec 2 enfants et juste emmener mes enfants en vacances sans se vautrer dans le luxe c’est un peu plus d’un mois de salaire. Une activité periscolaire 200 euros annuel. Mon loyer 800 euros pour 3pieces. Vu le niveau de responsabilité, vraiment le salaire se doit être revalorise.

  4. Yohan dit :

    De ce point de vue la c’est sure que c’est compliqué… J’ai pris l’exemple d’un couple marié et qui touche 4000 € à 2 (un couple d’infirmier avec 15 ans de maisons dans la FPH). Je ne prends pas en compte volontairement la prime de service dans mon calcul…
    Autant une infirmière en début de carrière doit voir son salaire revalorisé dans le public c’est clair, autant un infirmière en fin de carrière ne devraient pas à se plaindre.
    Regarde dans le privé, pas de grille de salaire, l’evolution est quasi-nul par rapport au public, et pourtant je trouve ça bien plus juste de commencer directement à 2000€.

    • Tu verras quabd tu seras en fin de carrière si tu n’auras pas besoin d’argent pour partir en voyage, aider tes enfants et t’occuper de tes petits enfants…

  5. poops dit :

    Aaaaaaah enfin!!!! Je me sens moi seule!
    Bien évidemment que le salaire est important, on ne vit pas de l’air du temps!
    Oui j’aime mon métier, mais le salaire qui va avec n’est pas à la hauteur de nos responsabilités (ni de nos horaires plus que flexibles!!).
    Le temps des nonnes dévouées et corvéables à merci et bénévoles est révolu!

  6. entièrement d’accord avec toi,sur tous les plans,y compris homéopathie…le reclassement des IDE en cat.A est loin d’être à la hauteur et a été une véritable arnaque sur le dos des infirmières..
    le seul point ou je ne te rejoindrais pas ,c’est sur ton envie de tuer un chat! es ce que j’ai envie de claquer un môme,moi? …quoique!..:-D

  7. meleuh dit :

    Ho tu entames un grand débat qui fait réagir, moi je pense que démarer dans la vie à 1500€ dans la fonction publique c’est quand même déjà pas mal… cependant ce qui me choque le plus c’est que nous nous sommes tapés 3 ans d’études difficiles, qu’on a acquis beaucoup de connaissances et qu’on a un métier ac des horaires particuliers … … bref même si aucun autre métier me plairait une revalorisation s’impose parce que bientôt on a le même salaire qu’un smic qui lui est revalorisé tous les ans, les aides soignants (que j’admire) on eux 100 a 200€ de salaire de différence ac nous alors que pas de bac, et 1 seule année d’étude, peu de responsabilitées… là non plus je trouve pas ça logique. Moi mon salaire ne me permet pas de reconnaissance à ce niveau là. Bref ce n’est que mon avis. Après je vous assure qu’avec des enfants moi personnellement même si mon salaire est « bon » j’ai des fins de mois difficile… pourtant je suis très dévouée dans mon travail, disponible …

  8. sennepin franck dit :

    Enfin une personne saine d’esprit. Je suis heureux aussi des quelques commentaires qui vont dans votre sens jeune padawoine (et oui pour moi, tous les stagiaires IDE et ASD sont de jeunes apprentis jeidis).
    Je pense comme Yohan. Moi et ma femme ne sommes pas consuméristes et pensons même qu’une certaines décroissances dans la société en générale ne serait pas mauvais. Mais nous vivons dans une société où le capital est maintenant la seule reconnaissance au niveau de notre métier. Moi qui suit infirmier et ma femme éducatrice touchons 3500 euros par mois. Sachant que nous avons une petite hobbit, nos fins de mois ne sont pas agonisantes mais nous devons toujours faire attention à ce que nous dépensons (alors je n’imagine même pas pour vous). Je pense que vus les week ends et jours fériés à passer à bosser, le salaire est dérisoire.
    Mais cela est aussi le fait de nos non luttes et de notre passivité. Dès que de nouvelles mesures passent et détériorent notre condition de soignant, nous ne disons rien et faisons comme si de rien n’était. Nous continuons de revenir n’importe quand pour remplacer et nous acceptons les heures supplémentaires non payées comme si cela était normale.
    Pour finir, je pense donc que vous partez sur une bonne voie mais que vous n’allez pas assez loin dans votre diatribe. Ne tuons pas de petits chats seulement contre ceux qui nous disent que l’on ne fait pas cela pour de l’argent mais tuons ceux aussi qui nous glorifient pour notre dévouement. Nous ne sommes pas des surhumains et ne sommes pas surpuissant (même si mes pouvoirs mentaux sont ceux de maître Yoda :p).
    Allez tuez beaucoup de petit chat ( ooooooooooooohhhhhhhhhhhh le méchant)

    • J’aime l’idée d’être JEUNE padawan ! ( en plus j’adore la guerre des étoiles). Je ne suis pas du tout consumériste. J’ai une télé qui a plus 15 ans 30 cm cubique, un lecteur DVD qui prend pas les DIVX qu’on m’a donné, des meubles de recup, j’achète local voire si le temps le permet un jour je pourrais enfin faire mon potager. Mais vraiment vu le niveau de responsabilité, le travail le week end, la difficulté à pouvoir poser ses vacances, la paye est bien trop maigre. Je gagnais bien plus quand j’étais à Paris et que je faisais hôtesse d’accueil. Incompréhensible. Tu me diras cher maitre Yoda de retourner aire l’hôtesse mais non, moi je veux le beurre et l’argent du beurre. Peut-être que je n’irai pas bien loin avec ce billet mais j’ose espérer quand même distiller l’idée que, oui, on peut être une bonne infirmière et mériter un bon salaire et que la gratitude des patients ne me suffit pas (mais je la prends quand même).

      • sennepin franck dit :

        Oui JEUNE padawoine. Je suis d’accord avec toi. Nous vivons de la même manière que toi et nous ne sommes pas malheureux. Je peux même dire que nous sommes notre niveau de bonheur ne dépend pas de notre niveau d’argent. Mais comme dirait certains, il l’améliore un peu.
        Nous aussi, nous pourrions faire surement autres choses de plus rémunérateur mais nous aimons ce que nous faisons et nous nous accomplissons dans nos métiers respectifs. C’est d’ailleurs pour cela que nous continuons et nous luttons un peu pour faire revaloriser les métiers sociaux et médicaux.
        Après pour tout avoir, je pense qu’l faut aussi en passer par une étape de combat dans la reconnaissance (même si le mot « combat » est pour moi un peu trop négatif). Je pense que cette reconnaissance doit aussi passer par notre résistance à ne pas accepter n’importe quoi de la part de nos directions et de la société (par exemple des plannings anarchiques ne nous permettant plus d’avoir de vie privée mais permettant de nous remplacer pour le bien des patients, etc…).
        Il y a enfin dans ton post quelque chose que peu de monde prenne en cause mais qui fait aussi énormément de mal à notre profession: C’est la toute puissance soignante. Combien de collègues voit on se gausser de faire moultes heures supplémentaires non payées, faire plus de toilettes ou de piqures que les autres et du coup avoir une valorisation de leur dévotion auprès des autres.
        Cette notion est complexe est tu verras que tes surprises seront encore nombreuses dans ton parcours (mon dieu je viens de relire ma dernière phrase et l’on pourrait croire que je suis un vieux con de 50 ans nnnnnnnnnnoooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnn)

  9. Bonjour à vous!!
    J’aime beaucoup votre blog et votre manière (tout fraîche mais bien trempée!!) de voir notre métier! Je suis IDE depuis 10 ans (pffffff… le temps file à toute allure!) et libérale depuis 2007… Je gagne très bien ma vie diront certains (oui, oui, j’ai bien lu les coms…) mais il faut replacer les choses dans leur contexte!! Si je ramène mon revenu net (en gros, 3000 euros net par mois) à un revenu horaire, cela fait 6euros de l’heure!! Lorsqu’une de mes collègues a fait ce petit calcul, j’ai frôlé l’apoplexie!!
    C’est le passé de notre profession (et oui, les nonnettes puis les prostituées pendant la guerre nous ont faits du mal!!), un métier très féminin (heureusement, la part de masculinité tend à remonter!) et la légende selon laquelle l’infirmier fait son métier par amour de son prochain et vocation qui sont responsables de la situation financière actuelle des ide!!
    Mais n’oublions pas aussi que, dans l’imagerie populaire, l’infirmière est une bonne samaritaine pour qui l’argent n’est pas une priorité!!
    Aux septiques, jetez un œil aux nomenclatures de nos collègues médicaux et paramédicaux et on en reparle!!
    Je garde l’espoir qu’un jour, nos pratiques et nos émoluments soient comparables à ceux des québécois!!
    😉

  10. Suji dit :

    Dans mon IFSI, la question des salaires est tabou !
    Une formatrice nous avait raconté qu’elle connaissait quelqu’un qui faisait infirmière pour vivre car son activité en tant que comédienne ne lui suffisait pas! Elle l’avait raconté comme si elle recherchait une indignation de notre part!!
    Mais j’ai envie de dire: on s’en fout ?! Tant qu’une IDE fait bien son travail et respecte ses patients, qu’est-ce que cela change si elle fait ça pour l’argent ? Certes elle va pas gagner des millions mais c’est pas pour autant qu’elle accepterait de se lever à 6h pour du bénévolat…

  11. Monoblogue dit :

    Ton article fait réfléchir… Je suis quelqu’un qui dit – du métier d’infirmier comme des métiers du psycho-social en général peu rémunérés, qu’effectivement les gens ne font pas ce métier pour l’argent – sous entendu si on voulait un salaire décent on aurait choisi autre chose, mais voilà, rester humain a un prix (visiblement retenu sur le salaire final), et comme l’ont dit d’autres en commentaire sur cet article, on préfère travailler avec des humains qu’avec des machines (ou comme des machines). Sous-entendu (largement), il faudrait évidemment être payés à la hauteur de nos reponsabilités (c’est à dire plus), mais, comme j’ai tendance à la réflexion existentielle (inutile et encombrante, certes, mais vitale en ce qui me concerne), je me dis que si nous, on commence à 1400 euros, alors bien des haut-salaires devraient être réévalués, et bien des bas salaires revalorisés. Une sorte d’égalisation globale, mais quand j’écris cela, je me rends bien compte que c’est utopiste… Enfin bref, pour moi cette expression ne va pas du tout dans le sens « je suis dévouée, pourquoi me payez-vous donc ? » mais plutôt « ça va pas non ? C’est quoi cette paye dérisoire ? ». Ton point de vue, je n’y avais même pas songé jusqu’à lors, et tu me fais prendre conscience qu’il va falloir que je fasse attention aux réactions des gens quand je m’exprime sur le sujet…

  12. Noonween dit :

    Pour moi, jeune IDE depuis un an et demi, le salaire est celui d’un bac +2, suffisant pour moi (pour l’instant) Mais la dessus, ça fait déjà des années que la profession réclame celui d’un bac +3.
    Après je pense qu’il ne faut pas voir le mérite en fonction du travail fourni, parce qu’on a tous le meme diplôme. Comme si la ponction veineuse valait 3 euros, et que celui qui en a fait 8 dans sa journée devait être mieux payé que celui qui n’en a pas fait. On pourrait aller très loin comme ça, à se dire que tout ce que l’on transmet par écrit se rajoute à une addition qui constituera notre salaire. Ce serait la course à la piquouse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s