Mais que dirait Freud ?

Il y a un peu plus de deux ans maintenant,  j’ai commencé à  me dire que je changerais bien de métier. Je me suis lancée donc dans la préparation du concours  et les demandes de financement sans trop en parler autour de moi. Quand le concours s’est approché, là, j’ai commencé à en parler.

J’en parle donc à ma maman qui me répond:  » Oh! Comme moi quand j’étais jeune. » ……

J’avais complètement oublié ce détail. Ma mère a failli être infirmière. Je le savais pourtant ça n’est pas un secret. Je sais qu’elle a eu son diplôme au Maroc, pays où elle est née. Je sais qu’elle a refait ses études en France à la Croix Rouge mais qu’elle n’a pas obtenu son DE.

Mais pourquoi l’ai-je complètement enfoui ce détail ? Me voilà donc à quelques jours du concours avec ça en tête. Vous me direz: « Rien de grave à faire comme ses parents. »  Sauf que comme beaucoup de femmes, il y a une chose dont je suis sûre: je ne veux pas être ma mère.

A chaque fois qu’elle m’en parle, j’ai l’impression de le redécouvrir. Là, elle m’a envoyé des photos d’elle de cette époque.

Je rentre dans mon Histoire et dans l’Histoire des infirmières en général avec ces photos.

Je vous fais partager ça.

A l’entrée de l’école au Maroc.

_numérisation0002En tenue de stage :

_numérisation0003Un cours d’hygiène alimentaire avec une infirmière de l’UNICEF:

_numérisation0004En tenue d’école :

_numérisation0005Là, deux photos de l’école. Une salle de réception avec mannequins et la piscine de l’école pour les cours de natation ( ça ait rêver, hein, une piscine dans l’école…)

_numérisation0006On arrive maintenant aux photos en France.

L’école de la Croix Rouge à Mantes la Jolie, un jour d’examen pratique à l’école:_numérisation0007

Là, c’est le jour de bizutage des premières années, je n’arrive pas à lui faire dire quel était son « gage ». Elle en garde un mauvais souvenir.

_numérisation000_
On passe à la couleur, dernière année de l’école en attendant un prof…

_numérisation0009(1)Voilà, j’adore ces photos. Ma mère étant tellement secrète sur son passé, quand elle m’envoie ça, j’ai l’impression qu’elle m’ouvre enfin une fenêtre sur sa vie.

Publicités
Cet article a été publié dans vie d'ESI, vie de maman/perso. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Mais que dirait Freud ?

  1. Farashatun dit :

    Elles sont superbes ces photos, c’est bien que ta mère t’ai ouvert un pan de sa vie, c’est quand même dingue que tu fais le métier qu’elle rêvait sans que tu le saches (y’a pas de hasard dans la vie). Moi j’ai découvert à la mort de mon grand père paternel qu’il avait été pompier quand il était plus jeune. J’étais contente car je suis la seule dans ma famille qui bosse dans le milieu médical/secourisme etc.. je pensais être la seule attirée par ce monde, un OVNI quoi. Maintenant j’ai mes deux petits cousins qui ont pris la relève, l’un est infirmier, l’autre est pompier. Je me dis que finalement c’est de famille lol.

  2. Est-ce que Freud ne dirait pas que les soignants cherchent au fond d’eux la permanente reconnaissance de l’autre par peur d’abandon, qu’ils auraient ressenti durant leur enfance ? Je peux me tromper totalement ! C’est une idée qui me traverse l’esprit parfois…
    Sympa les photos, cette petite collerette ras du cou, je n’aurais pas pu la supporter !

  3. Maud dit :

    Eh bien Freud aurait adoré !!
    On a beau vouloir se démarquer de sa famille, l’inconscient nous joue des tours, non ?
    Moi mes parents (tous 2 enseignants) voulaient que je les suive dans cette voie…J’ai résisté..
    Mais ma grand-mère était infirmière, !!
    Le plus drôle, c’est que comme elle garde TOUT (elle a 89 ans) elle vient de me ressortir deux blouses pour ma rentrée !!! remarque, moi qu’aime les habits vintage, on sait jamais 😉
    J’ai mis la photo sur mon icône : finalement elles avaient un certain style ces petites infirmières

  4. Lu dit :

    Je trouve ç a mignon!

  5. stefannnyyy dit :

    Etrangement, il y a peu de temps, ma mère me donne le cahier de cours de mon grand-père qui lui aussi a fait l’école d’infirmiers militaires. examen passé le 3 juillet 1931…
    Je ne savais pas qu’il avait été infirmier, ou bien je ne m’en souvenais plus…
    Je garde précieusement ce cahier avec moi qui s’intitule « cours du Caducée »
    D’ailleurs il était à l’école de l’hôpital de Casablanca…

    • C’est fantastique d’avoir un écrit ! Ce que j’adore c’est quand ma mère est horrifiée quand elle voit que je sors ma tenue du sèche linge sans la repasser. « Moi de mon temps la tenue devait être impeccablement repassée ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s