On fait des « trans »? Ganime

« On fait des trans ? » est une rubrique que j’aimerais bien instaurer où vous pouvez  raconter votre vécu de l’IFSI ou IFAS ! Une transmission  entre étudiants !

J’ai reçu une texte de « Ganime. » J’ai d’abord cru que c’était quelqu’un de ma promo ? ou de mon Ifsi ? Il est dans ma tête ?

Non, a priori, non. C’est dingue cette impression que l’on vit tous la même chose !

Voici ce qu’il a écrit:

Sommes nous masochistes ?

 

« Vous ne sortirez pas indemne de cette formation. Les 3 ans a venir vont vous amener à vous questionner sur vous même, et à évoluer » C’est par ces mots formulés par notre directrice que nous sommes accueillis ce 5 septembre 2010 a l’IFSI. « On assiste d’ailleurs a beaucoup de divorces suite a cette formation ! Moralement c’est dur.. » concluent son discours d’entrée en matière…. Super ça promet !!!

Moi, 37 ans chimiste de formation, j’entame une reconversion professionnelle vers un métier « humain » « utile », grands poncifs propulsés à la figure de ce psychologue bizarre qui me fait passer l’oral du concours d’admission.

 

Et nous voilà, jolie promotion de 65 âmes très disparates tant au niveau de la pyramide des âges que des expériences professionnelles. Nous sommes la seconde promotion à subir la «réforme » de la formation infirmière qui va nous apporter une reconnaissance grade  licence, des conditions salariales « gratifiantes » via la catégorie A de la fonction publique mais surtout un niveau de réflexion calqué et organisé par la faculté !
Les cours commencent à s’enchainer, biologie fondamentale, cycle de la vie, psychologie…et arrive le 1er stage , 10 semaines! La « réforme » a intégré en son sein une hiérarchie de compétences à acquérir. Tout d’abord la compétence 3, calquée sur le métier d’aide soignant, à savoir Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens. Dans le jargon on appelle cela la toilette.. Bref direction une EHPAD car rien de tel que des personnes âgées, présentant quelques symptômes démentiels, pour permettre aux jeunes étudiants de se faire les dents sur leur premiers actes infirmiers !! Hop une glycémie capillaire suivi d’une injection d’insuline en sous cutanée..Au fait je désinfecte ou pas avant de faire mon pli cutané ??

« Bah moi, je sais pas ce que l’on vous apprend dans cette nouvelle réforme, mais comme pour chaque injection je désinfecte ! »  me réponds l’infirmier intérimaire suite à une remarque de ma part relative aux résultats de dextro faussés par l’alcool utilisé comme désinfectant et a la concentration en insuline injectée qui agit comme désinfectant. Il faut dire que lui remplace au pied levé la professionnelle titulaire partie en dépression, donc les remarques du stagiaire il a plutôt tendance à mettre son mouchoir dessus…Finalement le « Écoute, fais comme tu veux mais fais le vite.. on a 65 patients a gérer ! » abrège la discussion pour laquelle je ressens un vrai manque d’argument de sa part !! Questionnement, apprentissage par l’immersion quand tu nous tient !

« Deux cachets rouges pour la petite dame devant toi »  « attends qu’est ce qu’on lui donne déjà a celui la…Ha oui je crois me rappeler..file lui 500 de paracétamol ça devrait aller ! » « le bleu c’est pour brad pitt, oui je l’appelle comme c’est rapport au viagra !!! » Sont mes premières approches pratique de la pharmacologie..

« Fais gaffe elle a du mal à avaler, file lui du petit suisse avec ça passe tout seul faudrait quand même pas nous la plier » s’exclame un aide soignant me regardant batailler avec mme J pour lui faire ingurgiter une gélule grosse comme mon pouce…

Finalement la fin du stage arrive avec l’épreuve du port folio a compléter par le tuteur du stage..Un grand moment de vie ! « Mais qu’est ce que c’est que cette connerie !!! J’y comprends rien écoute !!, pffff puis j’ai pas que cela a faire, ils en foutent vraiment pas une rame dans les ifsi, c’était mieux avant, on se décharge complètement sur nous pour vous évaluer !!! Bon alors, Glycémie…oui allez je te la valide. Prise de sang..non tu n’en as fait qu’une vingtaine !! Pour se faire la main il en faut au moins 50 tu verras ça dans d’autres stages je prends pas la responsabilité !..Après 2 heures en position de marchand de tapis négociant durement l’acquisition de compétences me voilà avec une bonne appréciation de stage en poche !!! Direction retour a l’école !

 

Et la d’un coup d’un seul le doute m’envahi…suis je seul au monde, seul a avoir fait un stage plaisant ?? Ça râle à gauche, pleure à droite ..  «  pfffff connerie de stage, la cadre ma démontée , rien de valider..trop conne je te jure !!!! » Difficile retour à la réalité de la vie d’étudiant….

« Alors ces stages .. bien passés »  déclame interrogative notre bienveillante référente de promo..Une pluie de réclamations lui tombe dessus..la pauvre elle me semble perdue !!!

Bref, le train-train des cours reprend sa route. « Ça me saoule ce planning !!! Ils peuvent pas dire quand un cour est annulé ??? Puis moi j’ai de la route et au prix du gasoil !!! En plus c’est marqué non obligatoire et on se fait jeter lorsque l’on vient pas !! J’te jure il est trop pourri cet ifsi !! » ..train train également des discussions de pause a coté de la machine a café, clope en main….

Et la fin du semestre approche avec, pour bien finir, une pluie d’évaluations !! En 48h biologie fondamentale, cycle de la vie, anatomie physiologie, pharmacologie, psychologie…Houla houla que de haine !!! Un jour de répit et on repart pour des évaluations de groupe !!!..

Alors la arrêtons nous un peu sur le travail de groupe. Il s’agit quand même de la base de notre futur métier ! « L’union fait la force, le travail d’équipe profite au patient dans le cadre du prendre soin, on s’enrichit de l’autre, de la négociation et de la discussion sors le bon sens… » nous avons eu droit a tous les concepts du bienfait du travail de groupe en cours magistraux ! Comment nos formateurs peuvent ils être aussi « lourds » avec ces « fameux » travaux de groupe !!!!…Surtout au vu du résultat ! Cohue sur la fiche d’inscription aux 11 groupes attendus, une collègue se retrouve la tête encastrée dans la vitre, ça braille, ça pousse, ça hurle Le marché de Brives la Gaillarde décrit par Brassens…La feuille termine piètrement sa fonction…froissée, déchirée, raturée..un vrai torchon !… .Mais cela c’était sans compter le coté vengeur de mme S, formatrice a l’ifsi. Récupérant sa feuille en triste état, elle chope mr I et l’emmène avec elle dans sa vendetta personnelle!!!  Moi, tranquillement en train de préparer la suite avec 4 autres collègues, la foudre nous tombe dessus !!!

La porte s’ouvre bruyamment suivie d’un « ils sont la !! » beuglard qui ne m’annonce rien de bon !!!!… Mme S et Mr I, faisant fonction d’inquisiteur, nous juge, condamne et exécute en 3 minutes chronos !!!.. De « c’est honteux » à « il n’y a qu’avec vous que cela arrive !!! en passant par le « ce genre d’attitude est inadmissible, vous êtes un groupe fermé » c’est un déluge de critiques acerbes qui s’abat sur nos épaules … Utilisant nos capacités relationnelles durement acquises nous obtenons la raison de ce traitement de faveur : Nous avons refusé la présence de certaines étudiantes parmi nous.. De mon étonnement jailli la seule réaction possible..le fameux au revoir de Giscard en 1981 et je laisse ma chaise vide continuer à subir les outrages de nos fameux duettistes défenseurs de l’opprimé….

Autre grand moment de ma vie d’étudiant en soins infirmiers : l’analyse de la pratique…. Petite présentation : Les participants: 10 étudiants et un psychologue, le principe : Ce qui vient du groupe appartient au groupe et ne doit être connu que du groupe… L’objectif : verbaliser les situations qui nous questionnent, dérangent, créent de la gêne… Résultat : à Jérusalem, le mur des lamentations ne reçoit pas autant de doléance que ce pauvre psychologue. Il en oublie même nos rendez vous réguliers tant je le sens débordé, abasourdi et incrédule devant tant de souffrance exprimée !

 

Ma scolarité avance avec toujours cette alternance de formation à l’ifsi et de stage sur des lieux différents. Nous devons voir un maximum de spécialités médicales afin d’acquérir le plus d’expérience possible. Mais pourquoi dois je retourner dans une spécialité sur laquelle je suis déjà passé ???…Raison invoquée par ma responsable pédagogique : Vous verrez en tant que lieu différent il se passe des choses différentes, ce ne sont pas les mêmes patients !! D’ailleurs ils ont quelques patients en coma dépassé, ce sera très technique et formateur pour vous qui manquez justement de technique !!!

Regonflé par un argumentaire digne d’un VRP me voilà parti pour 4 semaines dans un nouveau service de rééducation. 4 semaines très sympathiques au sein d’une équipe accueillante. Bon d’accord j’ai encore une fois du « subir » la fameuse MSP toilette qui tient tant a cœur a bon nombre de soignant.. MSP…Mais cette activité n’a pas disparue de notre cursus de formation au profit d’une organisation par compétence ré évaluée lors de chaque stage ?? « Ben si mais bon, écoute même moi j’avais du mal malgré les msp a savoir ou j’en était techniquement parlant..alors toi qui n’a plus de msp je te raconte même pas !!! N’importe quoi cette réforme !!! »…Classant cette nouvelle remarque relative à la réforme dans mon grand panier Résistance au changement me voilà parti pour une toilette sous l’œil aiguisé d’une AS qui n’en demandait pas moins. Bilan.. »A part le fait que tu dois laver les pied le plus éloigné de toi en premier c’est pas trop mal. ».. J’acquiesce me gardant bien de faire remarquer que pour un patient dont la plus grosse pathologie est d’être âgé et de ne pas avoir de place en institution, le fait de laver le pied droit avant le gauche…me semble peu important !

Retour à l’ifsi, analyse de la pratique m’occasionnant de nouveau quelques jours de dépression, départ d’un nouveau semestre, de nouvelles activités ! Notamment les ateliers thérapeutiques en groupe. Très très grand moment de ma scolarité que sont ces ateliers ! Le premier, l’atelier clown. Après une brève présentation un grand gaillard portant un nez rouge nous entraine a nous passer des ballons virtuels. A chacun de nous de mimer l’envoi ou la réception de ces fameux ballons ! Petit, lourd, léger, insaisissable belle tranche de rigolade ! Nous enchainons ensuite sur le thème de l’aveugle qui doit donner sa confiance a son guide pour lui faire découvrir son environnement. Et pour finir le clou du spectacle : a tour de rôle nous devons faire une entrée devant nos camarades avec pour seul instrument un nez rouget et tenter de leur soustraire des rires…Ben croyez moi ça marche !!

Atelier suivant, massage relaxation. Ah non pardon ! Pour ne pas froisser la susceptibilité des kinésithérapeutes nous appelons cela en langage infirmier le toucher détente. Nous passons une journée entière a nous masser, nous tripoter les uns les autres debout, assis, dos contre dos ou allonger. Tout y passe ! Croyez le mais je rentre à la maison lessivé, crevé, fatigué !

Troisième atelier : le théâtre. Démarrage plutôt étrange… pieds nus en cercle nous devons nous déhancher afin de nous passer le fameux Carrrrrrrrramba !! Trop tard tu n’as pas attrapé le carrrrrrrramba vient au milieu afin que l’on t’applaudisse ! Autre exercice la traduction d’une langue inconnue. Me voilà embarqué dans une histoire de chasseur d’éléphant qui fabrique des boites de conserve a base de miette du pachyderme ! Pour compliquer l’affaire j’explique que les animaux doivent être uniquement assommés à coups de chapeau afin de pouvoir fabriquer ces conserves !! Un très grand moment de n’importe quoi !

Quatrième atelier. Alors la, plus de rigolade, place a une évaluation susceptible de nous rapporter 4 précieux ECTS : L’entretien thérapeutique. Le concept, être en mesure de laisser

 

Voilà voilà quelques brèves de la vie d’un étudiant banal en soins infirmiers…Si tout va bien encore un an et demi, soit 3 semestres et j’aurais mon diplôme d’état !! Comme ça passe vite !, incroyable ! Ensuite direction le boulot..OU ? Je ne sais pas encore..psychiatrie pourquoi pas ! Et là je pense vraiment que le temps sera venu pour moi, je pourrais répondre enfin à la question à l’origine de cette bafouille. Suis je masochiste ?

Publicités
Cet article, publié dans on fait des trans, stage, vie d'ESI, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour On fait des « trans »? Ganime

  1. Illina dit :

    Très bonne idée Des_idees_d_ide ! Ganime, je n’ai pas pu me retenir (d’éclater de rire) au passage sur la MSP toilette : « A part le fait que tu dois laver le pied le plus éloigné de toi en premier c’est pas trop mal. » C’est extraordinaire comme évaluation !!! J’aime ! Ils doivent se marrer avec toi, Ganime, en APP ^^

    • ganime dit :

      il faut bien dire que des fois oui on rigole pas mal!! Et heureusement!!!
      A part que l’APP je n’y vais pas trop regulièrement…Ca me fou le cafard!!!

    • J’adore car là je discutais avec une AS avant de faire une toilette et elle me dit :  » n’oublie pas, hein, tu commence par le coté opposé ! »

  2. HECKLY dit :

    Ouhla, que de souvenirs…
    Je suis de l’ancienne réforme, mais qu’importe, le statut étudiant n’aura pas vraiment changé…

    Je me souviens de l’arrivée en première année. On ne connait personne, on jauge, on écoute, on ose enfin aborder… Se donner le courage, se dire qu’on est pas là par hasard… Et là, on voir passer les troisièmes années, les « grands », ceux qui savent déjà tout sur tout…

    Premier stage, premier stress. Insomnie la nuit qui précède, sueurs froides au moment d’entrer dans le bâtiment… On entre dans un univers qui nous est (pour la plupart) inconnu.
    Se présenter à tout le monde, retenir tous les prénoms, ne pas se formaliser si les professionnels manquent de patience avec vous (après tout, c’est le premier jour!), connaître l’organisation du service et des locaux… A ce moment-là, on se dit que ça ira mieux en 2ème année (allez, ou en 3ème…)

    En stage, la chose qui peut changer entre les deux réformes, c’est les actes que nous sommes autorisés à faire. Et dans mon IFSI, c’est peu de le dire: A chaque année, une feuille qui récapitule les actes que nous sommes autorisés à pratiquer, sous contrôle du professionnel bien évidemment!

    Du coup, à chaque stage, on nous demande ce qu’on a déjà fait, ce que a le droit de faire. Mais c’est pas pour ça qu’on nous laissera la possibilité de les pratiquer…
    Au stage où j’ai « eu le droit » de commencer les prises de sang, c’est les infs de nuit qui s’en chargeaient, et malgré mes demandes répétées, chaque matin où j’arrivais, toutes étaient faites…

    Autre problème en stage? Les questions, la curiosité intellectuelle comme certains l’aiment à l’appeller… Soit c’est trop, soit trop peu… Et dans le trop peu, parfois, ça interpelle: 4ème stage de première année, les toilettes sont maîtrisées (après tout, c’est l’acte principal à pratiquer sur les 3 premiers stages…) mais une cadre a réussi à critiquer mon manque d’interrogation sur ce soin… Et elle était satisfaite lorsque j’ai commencé à poser les questions « de base » abordées en cours… OK!

    Quoi d’autre? Parlons des retours de stage? Allons-y !
    A chaque retour de stage (autrement dit 5 fois par année), la première matinée est entièrement consacrée au bilan en groupe, à livrer son vécu. Lorsque tout s’est bien passé, pas trop de soucis… Mais alors, ne pensez même pas aborder une situation qui vous à parue choquante (du moins, dans mon IFSI).
    Evoquez une situation qui tend vers la maltraitance (au niveau psychologique), qui vous à réellement gênée, et vous finirez la semaine en écrivant un rapport… Pourquoi me direz-vous? Parce qu’il n’est pas pensable de laisser une telle situation évoluer, se reproduire… La cadre doit être mise au courant.
    Donc, rédaction d’un rapport: Se rappeler précisément des faits, les décrire tels qu’ils se sont réellement déroulés, choisir le bon vocabulaire et peser chaque mot…
    Autant dire que si la situation ne requiert pas ce rapport, il vaut mieux la garder pour soi, quitte à être mal à l’aise…

    Autre moment fort à l’IFSI, les remarques désobligeantes des formateurs telles que les exprime Ganime…
    Les « Il n’y a qu’avec vous que ça se passe comme ça », on les entend, mises à toutes les sauces… Pour le bruit en cours, pour les retards, pour les travaux de groupes, et le plus dur à avaler, pour le discours d’accueil en 3ème année…

    Ca y est, nous voilà en 3ème année, après beaucoup d’émotions (bonnes et moins bonnes), de stress, de stage, de partiels, un mémoire à commencer…
    Le premier jour, rien que l’arrivée à l’IFSI même, suffit à faire monter la pression pour l’année entière. Et là, nos précieux formateurs nous gâtent en nous accueillant: « Vous êtes la pire promotion », « Nous vous aurons à l’oeil », « Pas de cadeaux cette année », « Travail, travail, travail, pas de place à l’amusement »… Même les redoublants qui ont intégré notre promo nous confient qu’ils ont hésiter à tout arrêter ou à poursuivre avec NOUS !
    La désillusion… Non seulement on s’attend à une dure année, mais en plus on nous dénigre plutôt que de nous offrir un peu de soutien…
    Le « bon » côté de la chose? Ils le disent à chaque promo, chaque année… Donc, au final, on est pas si mauvais…

    Voilà mon témoignage d’ancienne… Et plus j’y repense, et moins j’aurais envie d’y remettre les pieds, et ça me dissuade (pour le moment du moins) à reprendre une école d’IADE…

    Bref, ne vous découragez pas, on en sort vivant… mais transformé !

    • Jean-Michel dit :

      dans transformé il y a formé 😉
      cela n’excuse évidement pas les attitudes pédagogiques de certains formateurs datant d’un autre temps (les attitudes et parfois les formateurs)

  3. Ping : Un stage en crèche. | Des idées d'IDE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s