Voilà c’est fini.

Mon stage prend fin aujourd’hui.  J’ai fait un peu le tour du service pour dire au revoir que ce soit aux résidents ou à l’équipe.

Quand j’ai fait le tour des résidents, l’émotion est montée. Avec quelques dialogues cocasses:

Moi: –  » Je viens vous dire au revoir car à partir de la semaine je repars à l’école. »

Elle : –  » Ah bon, mais tu es si jeune que ça. »

Moi: – » Non pas tant que ça, mais pour l’école d’infirmière il n’y a pas d’âge. »

Elle: – » Ah mais tu veux être infirmière ? »

Moi: – » …. ( avec le regard de celle qui cherche ce qu’elle pourrait bien répondre) … »

Elle: – » C’est bien comme métier, j’ai fait comme toi, moi tu sais? »

Moi: – » Mais vous n’étiez pas couturière ? »

Elle: – » Si bien sûr. »

Moi: – » Oui vous avez raison c’est presque pareil, on pique toute les deux ! Bon maintenant, il faut que je vous dises au revoir. »

Elle:  » Oui à tout l’heure. »

J’adorais sa voix à cette dame. Et nos dialogues complètement décousus. Autre exemple avec elle.

Elle: – » Il est quelle heure ? »

Moi: – « Je ne sais pas, vous avez un rdv? »

Elle: – » Oui bien sûr. »

Moi: – » Un rdv galant ?? »

Elle: – « Ah non ! Moi les hommes: c’est TER-MI-NE. Et les femmes: terminé aussi ! (chuchotement ) Tu savais, toi,  que parfois, les femmes entre elles….enfin tu vois quoi ? »

Moi: (chuchotement aussi)  » Je crois que j’en ai entendu parlé. »

Elle: -« AAAH tu savais ? ça alors! il parait que ça existe oui, les femmes qui….enfin bon….mais il est quelle heure ? »

Après je suis allée en voir une qui est alitée depuis quelques temps. Elle souffre d’aphasie, et on ne comprends pas ce qu’elle dit:

« Je suis venue vous dire au revoir car je retourne à l’école la semaine prochaine. »

« Ah, bon ? Maimechecheche que tu pars ? »

« Oui il faut que je retourne à l’école, j’ai encore plein de choses à apprendre. Je vous avais dit que j’étais une presque-infirmière-mais-pas-tout-à-fait-encore. Donc il faut que je continue pour devenir infirmière en vrai. »

Elle tourne la tête vers la fenêtre et commence à avoir quelques petites larmes.

« Oh non, ne vous mettez pas à pleurer car je vais pleurer aussi sinon. »

Elle se retourne vers moi avec un grand sourire.

« Chemememechequequemememetssion »

« Merci et peut être à bientôt. » ( je n’ai pas compris ce qu’elle m’a dit mais j’ai envie de croire qu’elle me souhaite bonne continuation)

Ensuite je suis allée en voir une qui en ce moment à une fâcheuse tendance à gifler et est très agressive.

« Je viens vous dire que je m’en vais ( l’air de Gainsbourg me vient à la tête). Je retourne à l’école. »

« Ah bon tu t’en vas ? »

« Oui je vous avais dit que j’étais dans ma dernière semaine de stage. Vous allez me manquez tous. »

« Oui toi aussi tu sais tu vas me manquer. »

« Je peux vous faire un bisous ? »

 » Ah oui bien sur, viens. »

« Je vais pas me prendre une claque hein ??? »

« Mais non viens ! »

Et puis je suis allée voir celle qui m’a émue…depuis le départ. Elle déambule, je choppe son pas dans le couloir.

 » Je vous dis au revoir. » Elle s’arrête net.

 » AH oui ? »

Elle me fait la bise, me tient les mains, me regarde avec un regard très affectueux. Elle me reprend dans les bras et reprend sa marche. C’est sûr, j’ai envie de pleurer.

Je vais dans la salle où sont les autres à faire un loto. Quand je leur dis que je pars, il y en a deux qui pleurent et ça entraine une réaction en chaine. Moi mais aussi d’autres qui ne me connaissent pas. On se tombe dans les bras. Je pars, je me change et je vais chercher mes petits. J’en profite pour faire une permanence à la crèche de mon tout petit. Ça m’a changé les idées…

J’ai quand même fait Le gâteau de fin de stage, qui était délicieux visiblement.

Une petite pensée pour le papi du service à qui je dis au revoir et qui me dit : « Et qui va me faire ma perfusion ce soir ? » séquence émotion à zéro !

Publicités
Cet article, publié dans stage, vie d'ESI, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Voilà c’est fini.

  1. Jean-Michel dit :

    J’ai ressenti un peu la même chose lorsque j’ai fini mon stage en maison de retraite… pas facile à vivre… Et puis les gens manquent et on y repense encore, des fois on les voie apparaître dans les rubriques nécrologiques… et perso je leur rends toujours un dernier hommage mentalement en me disant qu’ils étaient « bien sympa » et j’espère toujours m’en être bien occupé le temps de mon stage…

  2. kkide dit :

    et oui ca s appelle l attachement. j en ai fait mon memoire en 2002

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s