C’est long quand même 10 semaines.

J’adore mon stage. Mais 10 semaines c’est long.

Vous me direz, mais quand tu travailleras, ça durera bien plus de 10 semaines (normalement). Je vous répondrais alors, oui mais quand je travaillerais , j’aurai ma place.

C’est vrai que là, quand j’arrive, on a beau me dire: » Des idées, aujourd’hui, c’est toi qui gère le poste toute seule. » En réalité, quand je prépare les insulines, l’infirmière me prépare le chariot ( « c’est pour t’avancer hein ? »). Quand je distribue les médicaments, elle me fait les glycémies capillaires. Quand je fais un pansement, elle prépare le chariot de midi. Je comprends tout à fait que sinon pour elle c’est lassant de regarder quelqu’un faire le travail mais c’est vrai que j’aimerai bien voir si j’arrive à m’organiser toute seule correctement.

Mais le summum de la place du stagiaire a été pour moi hier une réflexion exemplaire. L’infirmière souhaite que les AS voient avec moi quand elles ont remarqué quelque chose. La plupart, elles m’appellent pour venir voir une mamie qui a de drôles de plaques rouges, un comportement différent etc… Ce que veut voir l’infirmière c’est comment je lui rapporte mes observations, qu’est ce que j’ai vu ou au contraire pas vu, etc.. Et là hier, une AS vient voir l’infirmière pour lui demander de venir voir des plaques. L’infirmière lui demande pourquoi elle ne voit pas avec moi. Réponse : « Mais parce que Des Idées, elle n’est rien. »

C’est pas beau, ça ? N’être rien. Je ne le prends pas personnellement parce que je pense qu’elle m’apprécie à titre perso. Mais voilà, là, je retournerai bien à l’école ou dans un autre stage. Je sens que l’équipe aimerait bien se retrouver ensemble. Pourtant la semaine dernière je me disais que je pourrais bien rester super longtemps mais là cette semaine, j’avoue que je ne trouve plus ma place.

J’ai quand même appris énormément de choses en EHPAD. Je me suis amusée la semaine dernière en analyse d’activité où une camarade de promo disait qu’elle était en EHPAD pour son stage avec une tête de 10 pieds de long. Elle disait, que c’était nul l’EHPAD et de se moquer en plus des inf sur place en disant: « Mais il faut voir trop le temps qu’elles prennent pour juste poser une perf. Elles discutent trop longtemps avec le résident. Elles ne pourraient trop pas travailler en réa ou aux urgences, comment elles seraient trop perdues. »  (le jeune d’aujourd’hui met des « trop » à toutes les phrases parce que ça fait trop bien. ) J’ai eu envie de rire. J’adore cette image de la vraie infirmière qui travaille aux urgences ou réa et les autres ne seraient que de feignasses qui regardent les vieux passer.
Bref tout ça pour dire que j’aime mon stage en EHPAD, j’ai découvert les personnes âgées. Mais là j’ai envie de passer à autre chose. Heureusement, c’est bientôt les vacances ! Une petite semaine à venir pour moi !

Publicités
Cet article, publié dans stage, vie d'ESI, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour C’est long quand même 10 semaines.

  1. Mégane dit :

    La mission la plus difficile de l’ESI : Trouver sa place. Le problème, c’est qu’il en a pas. Les étudiants en médecine par exemple ont, a partir de l’externat, leur propre rôle, quelques responsabilités et un peu de liberté. Nous, non. Faut s’y faire… :p
    Ps : Sur tous les terrains de stage 10 semaines c’est long, même en réa… Et j’aimerais bien voir la tronche de la fille de ta promo si on la larguait elle, en réa. J’imagine qu’elle serait moins paumée que l’IDE de l’EHPAD ?
    Dis lui qu’une des qualités principales des IDE c’est l’humilité 😉 (et rappelle lui au passage qu’en première année, sans aucune expérience, elle en sait probablement moins que l’ASH de l’etablissement…)

    • Je lui ai surtout dit que l’infirmière s’adaptait à ses conditions, quand on a le temps de passer du temps avec le résident, pourquoi courir ? Pour faire bien ?
      A l’inverse, une infirmière de réa qui à moins de patient à charge devra se retrouver à devoir adapter sa pratique face à 30 ou 40 résidents à prendre en charge.

  2. Illina dit :

    Hum hum… qu’en sait-elle cette « jeune et future » collègue et quand bien même elle aurait passé 10 semaines en réa ? Ces réflexions à la mords-moi-le-nœud m’interpellent toujours autant… Ça me rappelle une fille de ma promo qui avait sorti qu’elle « ferait infirmière [lol] pour aller au bloc parce que la relation avec les patients ça ne [l’]’intéressait pas »… comprenez que passer du temps auprès des patients, c’est chiant ! Mouaif !!! Pourvu que l’on ne se rencontre pas alors. Enfin pour revenir à la jeune étudiante, le temps auprès des patients est souvent ressenti comme manquant par les professionnels… même pour poser une perf…
    En ce qui concerne la petite reflexounette de l’AS… que rajouter ? C’est du même acabit que le « il/elle est où le/la stagiaire ? » (grrr !)
    Des_idées_d_ide, as-tu déjà fait un post sur l’encadrement ? Ca m’intéresserait d’avoir ton avis à ce sujet. Merci encore pour ces situations… qui montrent que nous ne sommes pas seuls à les vivre. @+
    Illi

    • Illina dit :

      Y-t-il une adresse mail sur laquelle nous pouvons t’écrire ? Bonne journée 😉

    • c’est marrant de ne pas vouloir de contact avec des patients de faire infirmière ??! Étonnant comme choix !
      Que veux tu dire un billet sur l’encadrement ? Si tu as une idée en tête n’hésite pas à écrire un petit billet que je publierais en ton nom !

      • Illina dit :

        Cela m’avait en effet fait sursauter… sachant que le patient est un peu le coeur de notre travail. M’enfin…
        Merci pour le mail 😉

  3. Mégane dit :

    Si le patient est au coeur de notre travail, certains s’attachent plus au relationnel que d’autres.
    Certains s’éclatent en EHPAD ou en psy, ou ils sont vraiment au contact du patient, de sa famille, de ses problèmes, de ses amours et de ses emmerdes.
    D’autres s’éclatent au bloc, ou certes le patient dort 99% du temps, mais ou ils passent le 1er% à l’écouter, le rassurer, faire en sorte que tout se passe bien. C’est 1 premier % court mais oh combien important ! (et au bloc, ils sont épargnés des sonnetes pour pas 2 francs, des problèmes intempestifs, des « jamais rien ne va » et de l’humeur désagréable de certains.) c’est un autre aspect du métier que j’ai découvert, pour avoir passé 10 semaines dans le froid hivernal du bloc opératoire :p Ca plait ou ca ne plait pas!

    • Je pense que ça peut être intéressant le bloc aussi. Et puis les patients ne sont pas forcément endormis et là ils ont besoin qu’on leur parle +++. J’ai le souvenir de mes césariennes, au bloc, sous péridurale, c’est très impressionnant et heureusement pour moi les personnes présentes au bloc me parlaient.

  4. Evidence dit :

    Perso tous les stages sont intéressant, mais 10 semaines c’est trop long, je pense que 7 semaines c’est bien et cela permettrait de voir plus de lieux de stages. Avant, 4 c’était beaucoup trop court

  5. Laelle dit :

    Ca me fait plaisir que tu aies cette vision des choses. Tu as aussi plus de maturité que les autres filles de la promo qui sortent du lycée. Ca t’aide à observer les choses de manière plus réalistes. Les jeunes ne voient souvent de l’intérêt qu’à hypertechnicité (pas toutes, mais beaucoup). C’est vrai que c’est un peu blasant et ridicule, pourquoi est-ce que faire une majorité de relationnel dans le soin serait dévalorisé. Et c’est le cas, par ces jeunes. Elle est belle, l’ouverture d’esprit…

  6. mélanie dit :

    Bjr, je suis moi même ide, souvent référente d’ESI ton message m’interpelle car il va me faire repenser mon encadrement je pense. C’est pas évident de rester à rien faire que « surveiller » une élève faire le travail que nous ferions (forcément plus rapidement vue notre ancienneté). Même si je m’y force, je peux pas m’empêcher d’être un minimum « active ». J’accueil demain ma prochaine élève je penserai à ton petit message, je m’engage à ne plus préparer de chariots…
    Pr ce qui est de la vision de ton collègue je la trouve très centriste sur les soins technique de toute évidence il n’a rien compris à l’importance du relationnel qui peut faire toute la différence. Par contre en réa peu de relationnel certes ac le patient mais tellement avec famille entourage … enfin bon après il en faut pour tout les goûts donc ne jugeons pas c’est le mieux !!!
    bonne continuation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s