Je vous parle un peu d’eux…

Ce que j’aime parfois à la maison de retraite, c’est me mettre à coté de la salle à manger et de les écouter/observer.

Il y a les deux qui ont la maladie d’Alzheimer. Elles déambulent chacune de leurs cotés, parfois ensemble. Mais ce que j’adore, c’est que parfois, il y en a une qui est assise et qui regarde l’autre en disant : « Mais qu’est ce qu’elle a celle là à marcher comme ça ?? C’est du n’importe quoi. Elle est folle ou quoi ? »

Il y a celles qui nous interpelle : « Mais madaaaame, il faut lui donner son déjeuner/journal/repas/tout ce que vous voulez. » Toute la journée, elle nous interpelle pour la changer de place, la ramener à sa maison ou s’occuper des autres.

Il y a celles qui ne parlent pas ou quasi pas. Elles viennent dans la salle à manger,  sont dans leur fauteuils et la journée se passe sans qu’on entende le son de leurs voix ou si peu.

Il y a celle qui parle avec les regards. Elle me lance des regards qui en disent long ! Elle souffre d’aphasie alors quand elle veut parler tout les mots sortent d’un coup de manière incompréhensible. Alors elle parle avec ses yeux. Je vois vite quand elle n’a pas le moral ou quand elle est de bonne humeur au contraire.

Il y a les 3 qui se parlent dans leur langue. Je pense qu’elles se moquent de nous parfois. Je les vois ! Elles me regardent, se parlent entre elles, me re regardent, et rigolent. C’est sur, elles se moquent de moi parfois.

Il y en a une qui dit à longueur de journée : « Je veux aller à la maison. » Mais ça n’est pas une complainte du tout. Elle le dit (et le redit) avec un grand sourire. Parfois elle nous précise qu’elle veut aller en vacances.

Il y a celle qui a des angoisses et qui prend en charge toutes les autres. Elle vient me voir tout les les jours pour me dire qu’elle a mal à l’estomac/pas fait caca depuis 3 jours ( alors que si en fait)/qu’elle veut vomir. Il suffit de l’asseoir dans un fauteuil, lui dire penser à quelque chose d’agréable et elle se calme. Ce qui est amusant c’est qu’elle s’occupe des autres. Elle aide certaines à se lever, à marcher, nous ramène une résidente qui s’est perdue dans les couloirs. On a beau lui dire de nous laisser prendre en charge les résidentes car c’est notre boulot, elle ne peut s’empêcher de prendre en charge les autres.

Il y a celles qui restent toujours dans leur chambre. Elles ne veulent pas sortir. Une qui regarde la télé toute la journée.

Il y en a une qui appelle régulièrement dans la journée ou la nuit pour nous dire que,  ça y est, son heure est venue et qu’il faut lui tenir la main. La première fois, je lui ai pris la main et puis j’ai attendu…..voilà voilà….euh…. »Je crois que ça vient pas là en fait, on est d’accord? »….Et je la vois quelques temps après sur son fauteuil descendre à la salle à manger toute pimpante.

Il y a celles qui montent un complot pour évincer une de celles qui a la maladie d’Alzheimer. En effet, celle ci qui déambule et rentre parfois dans les chambres, ça perturbe. ( C’est compréhensible) Du coup, hier il y en a une qui nous dit a dit avoir été frappée et qu’heureusement une des soignantes étaient venue à sa rescousse sinon elle serait sans doute plus là aujourd’hui. Branle bas de combat, que s’est il passé ? Pourquoi rien n’est noté dans les trans. Et là après enquête auprès de toutes les personnes présentes: la soirée a été calme.  » Mais c’est moi qui est couchée cette dame et elle était souriante comme tout, pas du tout une mamie qui aurait pu subir des coups. » Et cette mamie qui en rajoute une couche:  » L’autre dame n’a pas sa place ici, il faut l’envoyer dans une autre maison de retraite! ». Et les autres dames du complot qui en rajoute une couche et qui disent toutes, tout d’un coup avoir été frappées dans la semaine précédentes mais disent ne pas nous en avoir parler, et qu’il faudrait peut être l’envoyer ailleurs aussi.

Il y a celle qui tout les matins me dit que je lui ai déjà donné les médicaments et qui me dit:  » Je crois que vous avez des problèmes de mémoire mademoiselle ! »

Il y a celle qui me fait un bisous tout les matins quand elle arrive à la salle de déjeuner. (j’adore, mais j’ai esquivé quand mes petits ont eu la gastro et en revenant de la grippe).

Il y a celle qui prend son petit déjeuner, se lève, va aux toilettes, revient à la table et râle parce que personne ne lui a donné son petit déjeuner.

Il y a celle qui tout les jours me demande le détail de ces médicaments, le nom, à quoi ça sert etc…la première fois,  j’ai été déstabilisée et puis j’ai trouvé où se rangeait le VIDAL.

Il y a le papi qui tout les matins s’énerve parce qu’on ne vient pas à la minute où il est réveillé s’occuper de lui.

Il y a celle qui a 100 ans et qui pousse parfois de grands cris inquiétants mais qui s’arrête d’un coup en faisant un grand sourire.

Voilà..je crois que j’ai fait un tour de ceux et celles dont je m’occupe et pour lesquels je me suis prise d’affection.

 

Publicités
Cet article, publié dans stage, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Je vous parle un peu d’eux…

  1. Laelle dit :

    J’adore cet article. Moi aussi j’adorais la gériatrie, mais pas quand j’ai du y effectuer des missions d’intérim, en étant la seule infirmière pour 80 à 100 patients. Sinon c’est génial, quand on n’y a pas des conditions de travail d’esclave.

    On sent que tu feras une excellente infirmière mais je n’avais pas de doute ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s