Le travail de groupe.

Je ne sais pas si c’est spécifique à mon école (pardon, IFSI), mais on a énormément de travaux en groupe. On arrive le matin, on a un sujet, comme « La représentation des valeurs et des besoins de la personne », vous avez 2 heures aujourd’hui et vous aurez 2 heures la semaine prochaine et on en reparle. La formatrice repart dans son bureau. Les groupes sont répartis, on s’installe et c’est parti !

C’est parti parfois dans du grand n’importe quoi:

« On devrait faire un tableau à 2 entrées  » « Moi plutôt avec 4″  » Avec une pyramide ce serait bien quand même »  » Un schéma avec des flèches se serait plus clair » « On devrait mettre les valeurs soignés et soignants sur le même plan car ce sont forcément les mêmes »  » Non il y a des soignants pudiques et des soignés qui ne le sont pas alors ce ne sont pas les mêmes. » « Moi je pense qu’on devrait d’abord lister les valeurs. Car d’une valeur découle forcément un besoin. » ( ah oui ? et le besoin d’uriner découle de quelle valeur ??) « Moi je pense qu’on devrait parler des valeurs du patient mais pas besoin de parler de celle du soignant car elles ne rentrent pas en ligne de compte. »  » Et si on faisait des bulles qui se croisent? »

Au final, on arrive toujours à faire un travail intéressant mais il y a parfois une telle perte de temps. Après il est vrai que cela dépend des groupes. Parfois le travail est plus rapide. Parfois les travail est bien plus lent mais tellement plus approfondi. Mais non n’avons pas le choix des groupes. C’est normal, on ne choisit pas son équipe de travail plus tard comme on choisissait enfant les équipes où l’on prenait les copains.

Est ce dans tous les IFSI pareil ? Il y aura même des évaluations en groupe. On a une fiche lecture à faire ( Oui une fiche de lecture !! Je n’ai pas fait ça depuis 15/20 ans !!) et donc une partie se fera en public, en groupe devant nos petits camarades.

Ah les groupes….

Publicités
Cet article, publié dans vie d'ESI, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le travail de groupe.

  1. Aude dit :

    Ne t’inquiète pas c’est pareil dans tout les IFSI. Dans le mien se qui est particulier je trouve c’est qu’on fait du travail en collaboration avec les élèves de l’école des travailleur sociaux (éducateurs de jeunes enfants, éducateur spé, assisants sociaux). C’est vrai que c’est pas facile çà peut amener à des petites frictions mais rien de bien méchant. Par contre nous la fiche de lecture on l’avais fais en individuelle de A à Z. En tout cas c’est pas près de se finir tu en auras tout au long de ta formation ^^
    Bon courage

  2. c’est bien ça un travail pluridisciplinaire !

    • Aude dit :

      Oui c’est pas trop mal mais le problème qui c’est poser c’est au CM en commun qui étaient très difficiles. On est quand même en promo entières pour tous environs 150 donc dans une salle çà fait beaucoup. Ma promo est grande donc nous sommes habituer au petits chuchotements mais les travailleurs sociaux n’ont pas apprécier et donc il y a eu des petites frictions. Mais çà c’est arranger. On verra se que çà donne sur les lieux de stage si on se croisent ^^

  3. Mélanie dit :

    C’est « à la mode » mais tu verras, c’est assez enrichissant au final. Cela permet une analyse de ce que tu aurais fait toi, au regard de ce qu aurait fait les autres. Mais c’est vrai que TROP de travail de groupe TUE le travail de groupe.

  4. Laelle dit :

    Oui « de mon temps » ça existait aussi. Comme tu dis, souvent c’est du n’importe quoi, comme pas mal de cours en IFSI dont on sent que c’est juste du « remplissage du planning », il faut caser 2 h de santé publique, donc on case, mais au final truc inintéressant au possible où tout le monde baille aux corneilles ou roupille dans son coin. Ce que ça me saoulait !

    Les formatrices adorent les travaux en groupe, soi-disant ça favorise les liens au sein de la promo, ça permet de se connaître, d’être sociable avec les autres, etc.

  5. Il y a ds cours vraiment étonnants effectivement. Certains cours sont redondants ( on a fait je ne sais combien de cours sur les traumatismes membres sup ( un par une infirmières en poste, un par une formatrice, un par un médecin des urgences et un par le chef du médecins des urgences). La première fois, on demande qu’est ce que BAB, MEOPA et autres abréviations mais au bout du quatrième cours, on hoche de la tête comme si on était des experts. ( tiens les abréviations…ce sera l’objet d’un petit billet à venir…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s